Transition-bis : Tractations au niveau des casernes



Jacaranda

uneD’après nos sources, les Sous-officiers refusent pour le moment de rouler pour cette manœuvre de « déstabilisation ».

La cérémonie de proclamation officielle des résultats du premier tour de l’élection présidentielle aura lieu ce jour au siège de la Cour Electorale Spéciale à Ambohidahy. Alors que le peuple malgache attend impatiemment cet évènement qui nous permettra de se concentrer sur le second tour, certains politiciens avides de pouvoir tentent d’autres manœuvres pour torpiller le processus. En effet, mis à part certains politiciens et quelques candidats malheureux du premier tour qui réclament l’annulation des résultats du scrutin du 25 octobre dernier, et certaines entités politiques qui persistent et signent en annonçant que « l’élection ne constitue pas une solution à la crise », l’on a également appris qu’un lobbying est actuellement en cours au niveau des casernes pour convaincre les Hommes en treillis de soutenir un éventuel projet de mise en place d’un Directoire militaire ou d’une Transition-bis (c’est selon). Ce serait le cas d’un Officier Général en retraite qui, durant cette période d’entre-deux-tours, aurait dirigé plusieurs rencontres avec des Officiers supérieurs qui sont toujours en service. Ces rencontres qui se seraient tenues à Antanimena et du côté d’Andoharanofotsy, auraient été une occasion pour cet Officier supérieur très connu de convaincre les militaires à soutenir son projet. Par ailleurs, dans ce sens, des tractations seraient déjà en cours au niveau des casernes. En tout cas, d’après nos sources, les Sous-officiers refusent pour le moment, de rouler pour cette manœuvre de « déstabilisation ». Faut-il rappeler qu’au mois de mai dernier, les Forces armées se sont engagées à respecter la neutralité et les principes de l’éthique et de la déontologie.

« Action ». En tout cas, la question est de savoir à qui profite cette nouvelle « action » qui est toujours en gestation. Bon nombre d’observateurs pointent du doigt les politiciens membres de l’Alliance pour la Paix et la Refondation de la Nation (APRN) qui ont entrepris plusieurs mouvements pour contester la tenue des élections. D’ailleurs, plus d’un pense que cette alliance composée des mouvances Ratsiraka et Zafy serait soutenue indirectement par la mouvance Rajoelina. Une information qui a circulé depuis quelque temps mais dont la véracité reste à vérifier. Certains observateurs estiment également que le Pasteur Mailhol pourrait être impliqué dans ce projet. Ce dernier qui a toujours annoncé qu’il deviendra président de la République en 2013, pourtant, à un mois et demi de la fin d’année, son accession au pouvoir reste encore incertaine, voire impossible. En tout cas, il est fort possible que les autorités transitoires ont déjà été mises au courant de l’existence de ce projet de coup d’Etat, c’est pourquoi le Conseil des ministres a décidé dernièrement de nommer des Officiers supérieurs aux postes de Chef de région. Au cours de la conférence de presse qu’ils ont tenue hier, l’Emmoreg a déjà lancé une mise en garde contre tous ceux qui envisagent de provoquer des troubles pendant et après la cérémonie de proclamation des résultats définitifs de la Présidentielle qui se tiendra ce matin à Ambohidahy.

Davis R

Share This Post