Négociations pour le second tour : Les portables des candidats sur écoute



Jacaranda
Hajo Andrianainarivelo et Camille Vital préfèrent se parler dans le tuyau de l’oreille.
Hajo Andrianainarivelo et Camille Vital préfèrent se parler dans le tuyau de l’oreille.

Les tractations en vue des alliances pour le second tour se font dans le plus grand secret.

Entre Jean Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina, leur cœur balance ou plutôt ils balancent en …chœur : « On préfère se concentrer sur les Législatives ». Une manière pour Hajo Andrianainarivelo, Roland Ratsiraka, Camille Vital et pour tous les autres, d’éluder, du moins jusqu’ici, la question de leur positionnement par rapport au second tour de l’élection présidentielle du 20 décembre prochain.

Interférences. La semaine qui commence s’annonce décisive, puisque la campagne électorale commence vendredi prochain. En somme, à moins d’opter tous pour le « ni…, ni… », les 31 candidats malheureux ou plutôt les 30 restants, car Saraha Georget a déjà fait son choix, n’ont plus que quelques jours pour apporter officiellement leur soutien au n°3 ou au n° 33. C’est dire que les tractations et négociations – sur fond de marchandage – vont se multiplier. A l’abri des regards, mais aussi des oreilles des tables d’écoute. En effet, aussi bien les deux finalistes que les éliminés au premier tour ont le sentiment que leurs portables sont sur écoute. Bon nombre d’entre eux ainsi que certains membres de leur staff respectif, de rapporter l’existence d’interférences et/ou de bruits de fond lorsqu’ils reçoivent ou passent un coup de fil.

Espionnage. Les plus avertis de faire remarquer qu’« outre le système d’écoutes du pouvoir, il y a des logiciels qui permettent de copier les SMS (entrants et sortants), de géolocaliser le mobile, d’enregistrer les conversations… »  Des techniques dignes d’un film d’espionnage sauf qu’il s’agisse cette fois-ci d’espionner les candidats dans leurs moindres faits et gestes relatifs aux alliances pour le second tour. Par principe de précaution ou simple prudence, les uns et les autres évitent alors de parler et de se parler au téléphone qui n’est pas non plus à l’abri des brouilleurs de fréquence. Ce qui amène les alliés potentiels à brouiller les cartes.

R. O

Share This Post