Campagne électorale : Les actes de sabotages se multiplient contre JL Robinson



Jacaranda

Plus on met des bâtons dans les roues de Jean Louis Robinson, plus les soutiens affluent de tous les côtés.

L’ascension du candidat Jean Louis Robinson  sème la panique chez ses  adversaires. L’hémorragie du camp adverse favorise cette ascension. Pour le camp de Hery Rajaonarimampianina, tout est permis pour affaiblir le poulain de Marc Ravalomanana. Le ministre de l’Intérieur Florent Rakotoarisoa figure parmi ceux qui sont instrumentalisés pour cette mission presque impossible vu les soutiens dont bénéficie actuellement le candidat Jean Louis Robinson. Le dernier acte de sabotage du ministre de l’Intérieur est le remplacement du PDS de la ville de Fort-Dauphin, Armand Zafinandro. Le motif en est que cet administrateur civil doublé de magistrat a accueilli sur son « territoire » le candidat Jean Louis Robinson. Mais, il n’y a pas que le cas  Armand Zafinandro. Pourquoi le ministre de l’Intérieur  ne procède-t-il pas au limogeage des chefs de région qui soutiennent le candidat Hery Rajaonarimampianina ? A noter qu’ Armand Zafinandro n’est pas le seul haut commis de l’Etat qui se range derrière Jean Louis Robinson au second tour. Des administrateurs civils, des magistrats, des enseignants-chercheurs, des hauts-gradés de l’Armée et des hauts responsables au niveau des différents ministères se regroupent en ce moment pour soutenir le « candidat de la victoire ». Pour eux, il n’est plus question de ramer à contre-courant.

Dans le collimateur de la communauté internationale. Le ministre de l’Intérieur n’est pas à son  coup d’essai. En effet, si le gouvernement et la CENI-T, d’un commun accord avec la communauté internationale, ont décidé d’inclure dans une liste additive uniquement les électeurs omis, mais  figurant dans la liste lors du recensement, Florent Rakotoarisoa insiste sur le fait  que les personnes en âge de voter nouvellement titulaires des cartes d’identité biométriques doivent être toutes inscrites dans cette liste additive. Dans quel objectif ? A noter que le ministère de l’Intérieur a géré un budget de  plusieurs milliards d’ariary pour la confection de ces cartes d’identité biométriques.  On a appris que les actes du ministre de l’Intérieur sont surveillés de près par la communauté internationale. En tout cas, les sabotages et la campagne de dénigrement dont Jean Louis Robinson fait l’objet, ne peuvent plus arrêter la marche de celui-ci vers la première Présidence de la Quatrième République. Le candidat est fort du soutien de Marc Ravalomanana qui vient d’envoyer d’Afrique du Sud 40 tonnes de kits de campagne. Ces kits de campagne sont essentiellement destinés aux candidats députés de la mouvance Ravalomanana. En fait, comme Andry Rajoelina qui ne lésine pas sur les moyens pour faire élire les candidats députés du « Mapar », l’exilé d’Afrique du Sud s’engage à fond pour avoir la majorité dans la future assemblée nationale.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post