Jean Louis Robinson et 2e tour : Halte aux fraudes électorales



Jacaranda
Le candidat Jean Louis Robinson et cette foule déterminée sont prêts à tout en cas de fraudes électorales.
Le candidat Jean Louis Robinson et cette foule déterminée sont prêts à tout en cas de fraudes électorales.

Le candidat et ses partisans n’excluent pas une descente dans la rue en cas de fraudes au second tour.

S’il faut tenir compte des voix obtenues au 1er tour par les candidats malheureux qui ont fait des déclarations de soutien aux deux candidats, l’écart se creuse entre Jean Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina. En effet, le poulain de Marc Ravalomanana aura au second tour 37,31 % tandis que Hery Rajaonarimampianina sera crédité de 31,58 %. L’écart passe donc de 5,31 % au 1er tour à 5,73 % au second tour. Face à cette situation qui est loin d’être favorable au poulain du président de la Transition qui bafoue sous les yeux de la communauté internationale l’obligation de neutralité à laquelle il est soumis, on essaie de véhiculer ces derniers jours que le scrutin du 20 décembre sera remporté par Hery Rajaonarimampianina avec 55 % contre 45 % pour Jean Louis Robinson. Finalement derrière les rumeurs qu’on a essayé de répandre ces derniers jours, on constate que des fraudes massives seraient en préparation pour éliminer le poulain de Marc Ravalomanana. A qui profiteront les troubles qui en découleront ?

Entre 25 % et 35 % ? Tout récemment, l’amiral Didier Ratsiraka a dénoncé l’existence des fraudes électorales lors du 1er tour. Samedi dernier, l’ancien président Marc Ravalomanana  a confirmé les affirmations de « Deba ». Des chiffres ont été même avancés dans le camp du candidat Jean Louis Robinson. D’après ces chiffres, ce dernier aurait obtenu au 1er tour entre 25 % et 35 % des voix. Mais, à cause des fraudes qui ont été commises par le camp adverse, surtout dans les bureaux de vote où le poulain de Marc Ravalomanana (NDLR : Dans le Sud du pays surtout) n’a pas eu des délégués n’a été crédité que de 21,16 %. D’après Elysé Razaka, directeur de campagne de Jean Louis Robinson, toutes les dispositions seront prises pour lutter contre les fraudes électorales au second tour. En effet, le candidat Jean Louis Robinson aura des délégués dans tous les 20 001 bureaux de vote répartis dans toute l’île. Cela ne suffira pas car au moins 10 personnes seront affectées dans chaque bureau de vote pour superviser le déroulement du scrutin. Ces superviseurs feront office de « Andrimasom-pokonolona ».

Programmes réalistes. En tout cas, les programmes du candidat Jean Louis Robinson continuent de séduire les Malgaches dont le niveau de vie s’effrite depuis le coup d’Etat de 2009. Visiblement, le poulain de Marc Ravalomanana propose au peuple des défis réalistes, au lieu de faire des théories et d’étalage de connaissances. Hier, c’était devant la population d’Ankazobe et de Soavinandriana  Itasy que le « candidat de la victoire » a expliqué ces programmes qui s’inspirent essentiellement du MAP (Madagasikara Amperin’Asa). Le candidat Jean Louis Robinson a réitéré sa détermination à combattre les fléaux qui freinent le développement du pays dont la corruption, les trafics de tout genre et la destruction de l’Environnement. Le candidat Jean Louis Robinson ne fait pas de shows politiques animés par des artistes vedettes. Avant de rejoindre samedi après-midi Fianarantsoa, le couple Robinson et « Neny » Ravalomanana ont priorisé le culte organisé par l’église adventiste à Soamanandrariny. Tandis que Hery Rajaonarimampianina y a fait faux bond.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post