Grands Corps de l’Etat : Ferme mise en garde contre les fraudes électorales



Jacaranda
Ces grands commis de l’Etat sont prêts à défendre le choix du peuple.
Ces grands commis de l’Etat sont prêts à défendre le choix du peuple.

Les grands commis de l’Etat prendraient leurs responsabilités en cas des fraudes lors du scrutin du 20 décembre.

L’étau se resserre autour de ceux qui seraient tentés de détourner le choix du peuple au second tour de la Présidentielle. Hier, c’était au tour de la Confédération des syndicats de Grands Corps de l’Etat (CSGCEM) et de divers syndicats (Banque Centrale, JIRAMA…) de lancer une ferme mise en garde. Ces magistrats, administrateurs civils, médecins, enseignants et hauts fonctionnaires ont déclaré être prêts à prendre leurs responsabilités en cas de fraudes lors du scrutin du 20 décembre. «  Nous lançons un appel à tous les fonctionnaires à être actifs dans la supervision des élections. Nous interpellons particulièrement nos collègues de la CES et de la CENI-T, les chefs de région, les chefs de district, les DREN, les chefs CISCO, les DRS et tous les médecins-inspecteurs à défendre le choix du peuple » a souligné hier devant la presse au Carlton la CSGCEM. Les grands commis de l’Etat ont annoncé la mise en place imminente d’une structure où le combat sera mené contre les prédateurs du choix du peuple.

Suspicions de fraudes. Visiblement, les déclarations faites ces derniers temps par des partisans du candidat Hery Rajaonarimampianina qui crient déjà victoire alors que la réalité dit le contraire suscitent les inquiétudes de l’opinion publique. Ces déclarations suspectes laissent croire que les partisans d’Andry Rajoelina pourraient recourir aux fraudes électorales pour renverser la tendance actuelle et pour pouvoir se maintenir au pouvoir qu’ils ont pris dans la rue en 2009. En tout cas, la soif de changement exprimé au 1er tour à travers les voix obtenues par le candidat Jean Louis Robinson est plus forte que les velléités de détourner les réalités. A noter que des bruits sur l’existence des bulletins précochés  en faveur du candidat Hery Rajaonarimampianina circulent ces derniers jours. Les mêmes bruits laissent croire que ceux qui sortiront des bureaux de vote avec des bulletins vierges seraient payés à la hauteur de 25 000 fmg par tête.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post