« Krisimasim-pandresena » au Magro : Ravalomanana confirme la victoire de Robinson

Les contestations postélectorales pourraient s’intensifier après les fêtes de fin d’année au vu de ce qui s’est passé avant-hier au Magro.
Les contestations postélectorales pourraient s’intensifier après les fêtes de fin d’année au vu de ce qui s’est passé avant-hier au Magro.

Parallèlement aux lobbyings qu’il mène au niveau international, l’ancien président mobilise ses partisans et les exhorte à ne pas céder.

Les partisans du candidat Jean louis Robinson ne sont pas prêts à reculer devant les tentatives faites pour  détourner le choix du peuple exprimé le 20 décembre dernier. Avant-hier, alors qu’ils célébraient le « Krisimasim-pandresena » au Magro, l’ancien président Marc Ravalomanana est intervenu par téléphone depuis l’Afrique du Sud pour confirmer la victoire de son poulain. « La SADC vient de me contacter. Elle m’a conseillé de collecter le plus vite possible les preuves pour défendre la victoire de notre candidat Jean Louis Robinson. », a-t-il révélé. Devant ce qu’il appelle les « fraudes massives » et les « abus de pouvoir » du camp adverse, l’ancien président a mobilisé ses partisans et les exhorte  à ne pas céder. « Tenez-vous bien et armez-vous de courage. Nous ne quitterons Magro qu’après mon retour au pays. », a-t-il lancé. Après Marc Ravalomanana, le candidat Jean Louis Robinson qui a présidé le « Krisimasim-pandresena » de ses partisans au Magro Behoririka a redit avec fermeté  qu’il gagne jusqu’ici  contre le candidat de la force nouvelle avec 53,15 %, selon les résultats partiels provisoires collectés à son QG.

Position ambigüe. La position de la Communauté Internationale semble favoriser la confusion après le scrutin du 20 décembre. Cette Communauté Internationale semble être complice des irrégularités qui sont loin de favoriser une élection acceptée par tous. Devant les cris de détresse lancés par les victimes des fraudes, seule l’Union africaine a osé hausser le ton en dénonçant le fait  que la Feuille de route (NDLR : qui est devenue une loi) et le code électoral n’ont pas été respectés durant les campagnes électorales. Alors que la Feuille de route est la loi fondamentale régissant la Transition. Pour le reste de la Communauté Internationale, tout s’est déroulé dans la sérénité, aucun incident majeur n’a été constaté…. Si Marc Ravalomanana n’a pas menti, la SADC aurait découvert des fraudes, mais chose curieuse, cette Communauté de Développement d’Afrique Australe n’ose pas les dénoncer. En tout cas, la trêve de fin d’année est loin d’être respectée. Pire, l’atmosphère d’après fête s’annonce très chaude politiquement. Il sera difficile pour les forces de l’ordre de gérer la situation à partir du 2 janvier 2014. Le ton a été d’ailleurs donné avant-hier au Magro. Le « Noël de la victoire » a drainé une foule immense sur cet endroit historique de la lutte contre le coup d’Etat de 2009.

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication