Fraudes massives : Témoignages en direct avec preuves à l’appui

Jacaranda

PROROBINSON-(2)Après avoir réuni des preuves irréfutables des fraudes massives perpétrées lors du 2e tour de la Présidentielle, le candidat Jean Louis Robinson déposera aujourd’hui ses requêtes auprès de la CES.

Le candidat Jean Louis Robinson passe au grand déballage. Il a rameuté hier au Carlton diplomates, politiciens, intellectuels, parlementaires étrangers, artistes et simples citoyens. Ces derniers se sont succédés pour faire des témoignages accablants sur des fraudes lors du second tour de la Présidentielle, et ce avec des preuves à l’appui. Saraha Georget Rabeharisoa, présidente du parti Vert, a dénoncé des bulletins pré-cochés en stylo feutre, des bulletins sans numéros de série et des bulletins avec numéros mais des numéros incorrects et la disparition des souches des bulletins. « Nous avons constaté ces anomalies dans 114 districts. 20 % des bulletins de chaque bureau de vote étaient pré-cochés », a-t-elle affirmé. Le Pr Raymond Ranjeva, ancien vice-président de la Cour Internationale de Justice, a rappelé qu’une élection n’est pas seulement le vote. « Affirmer qu’une élection s’est déroulée dans le calme car il n’y a pas eu d’incidents au moment du vote est une vision erronée. », a-t-il précisé en faisant allusion aux rapports préliminaires des observateurs internationaux dont la plupart a fait du tourisme à Madagascar. Cet éminent juriste estime que les juges électoraux ne peuvent pas ignorer les suspicions de fraudes exprimées par les citoyens.

Terrorisme administratif. Mahamad qui vient de Soalala a pris le relais en dénonçant qu’au second tour de la Présidentielle, on a pu recenser 800 électeurs fantômes dans ce district. « Des chefs de Fokontany ont même attesté que ces électeurs fantômes ne sont pas résidents à Soalala. Ces électeurs fantômes sont transportés d’Antananarivo, de Mahajanga et même de Comores. Pire, le président du CED (Commission Electorale du District) s’est permis de soutenir des candidats.», a-t-il révélé. Avant de se poser la question : « Comment ces électeurs fantômes ont pu être inscrits dans la liste électorale ? » En tant que responsable informatique au sein du staff électoral du candidat Jean Louis Robinson, Mme Rafamandrianjafy a déclaré que le taux des distorsions constatées dans la confection des bulletins de vote est de 6 %. « Avec ce 6 % de taux de distorsion, ils (NDLR : le candidat Hery Rajaonarimampianina et ses partisans) ont eu dès le départ une réserve de 400 000 voix », a-t-il souligné. Quant au Pr Napetoky Marcel, ancien Recteur de l’université de Toliara, il a parlé de terroriste administratif. « Dans le district de Morombe par exemple, le chef de la circonscription scolaire (Chef CISCO) s’est permis de menacer les enseignants d’affectation pour contraindre ces derniers à faire voter pour ses candidats », a-t-il révélé. Avant de fustiger le comportement d’un candidat d’Etat aux Législatives à Toliara qui a osé prendre le président du CED par son col.

C’est ordonné. Tirike, artiste venant d’Ampanihy, a dénoncé des PV falsifiés dans ce district de l’ex-province de Toliara. « Ces PV n’ont pas été remplis immédiatement après les dépouillements. Les bulletins pré-cochés n’avaient pas des numéros de série. Dans la commune de Berohy, le maire a été persécuté par les gendarmes le jour de l’élection », a-t-il déploré. Concluant la série de témoignages d’hier, le candidat Jean Louis Robinson a ordonné la publication de tableau de répartition des bulletins par bureau de vote selon les numéros de série, la vérification contradictoire des bulletins exprimés ou non utilisés et le recomptage des voix réellement obtenues par les candidats. Le candidat Jean Louis Robinson demande aux Malgaches d’être patients dans l’attente du « vrai » résultat. Une manière pour lui de faire comprendre que les résultats actuellement publiés par la CENI-T ne sont pas crédibles.

RAJAOFERA Eugène

Blueline Air Fiber

Share This Post