Hery Rajaonarimampianina : Vainqueur officieux



Jacaranda
Hery Rajaonarimampianina et Joaquim Chissano en pleine conversation. (photo Kelly)
Hery Rajaonarimampianina et Joaquim Chissano en pleine conversation. (photo Kelly)

La victoire du candidat de « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a été confirmée. C’était lors de la publication des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle, hier, au siège de la CENI-T à Alarobia.   

Comme il fallait s’y attendre la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la Transition n’a fait que confirmer la victoire de Hery Rajaonarimampianina, lors du scrutin du 20 décembre dernier. Et ce, suivant la délibération n°001/CENI-T/D/2014 portant publication des résultats provisoires du second tour de l’élection du premier président de la Quatrième République.  En effet, le candidat de « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a été crédité de 2 066 103 voix, soit 53,50 % contre 1 796 122 voix, soit 46,50 % pour le candidat de « Avana », Jean-Louis Robinson. L’écart est de l’ordre de 269.981 voix. Avec un taux de participation de 50, 76 %.

Partisans. Lors de son allocution, le président de la CENI-T, Atallah Béatrice de rappeler qu’ « il appartient désormais à la Cour Electorale spéciale et à elle seule, une fois les éventuels recours examinés, de dire le droit et de proclamer les résultats définitifs du scrutin. Nous saurons alors de façon plus pérenne le nom du premier président de la quatrième République. Nous voici donc à un tournant décisif de notre histoire…Mais, au-delà de la sécheresse de ces résultats arithmétiques, le vrai gagnant, c’est le peuple malgache, l’ensemble du peuple malgache, qui englobe dans une même famille et sous la même bannière républicaine les partisans de chacun des candidats du second tour ».

Deux styles. Concernant les deux candidats au deuxième tour, le président de la CENI-T de faire remarquer que « les électeurs ont librement choisi entre deux hommes, deux styles, deux tempéraments, pour ne pas dire deux projets de société. Je voudrais à ce propos décerner une mention spéciale à la qualité de la campagne électorale qui fut un fort moment d’écoute réciproque et de confrontations d’idées ».  Toujours est-il que, lors de la déclaration des résultats provisoires, il n’y a pas eu d’explosion de joie, l’assistance s’est contentée d’écouter attentivement le discours du président de la CENI-T. L’atmosphère serait peut-être autrement, lors de la proclamation des résultats définitifs par la CES. D’ici 15 jours au maximum.

Dominique R. 

Share This Post