Marc Ravalomanana : « Un Malgache a le droit de retourner dans son pays », dixit Hery Rajaonarimampianina



Jacaranda

uneAvec l’avènement d’un nouveau président de la République, et la mise en place de nouvelles Institutions, le cas de l’exilé d’Afrique du Sud reste toujours d’actualité.   

Plusieurs domaines ont été abordés par Hery Rajaonarimampianina, lors d’une interview accordée par ce dernier à un journaliste de Rfi dont voici quelques extraits. Notamment sur le retour de Marc Ravalomanana au pays, Hery Rajaonarimampianina d’expliquer « qui peut exclure cela ? Un Malgache a toujours le droit de circuler partout, de retourner dans son pays ! ». Tout en apportant cependant une nuance que « ce n’est pas ma priorité aujourd’hui ».

Ouverture. Sur la question qu’il est naturel que Andry Rajoelina soit le futur Premier ministre, étant donné que le président de la Transition a soutenu le candidat de « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », lors de la campagne présidentielle, la réponse du président de la République nouvellement élu a été plutôt évasive. « Vous savez très bien que lorsque j’ai déposé ma candidature, j’ai déclaré que je suis candidat d’ouverture, un candidat de rassemblement. Beaucoup m’ont soutenu, y compris bien évidemment le président Rajoelina, comme tous les autres. On peut tout imaginer, mais c’est le président qui décide. Je vais décider pour le bien du pays ».

Force nouvelle. Toujours à propos du futur locataire de Mahazoarivo, le fondateur de la force nouvelle reconnaît que la plupart des gens qui ont voté pour lui viennent des régions côtières. Il a tenu cependant à souligner qu’« aborder la question sur cet angle-là, c’est encore faire surgir ce spectre du tribalisme. Dans ma politique, il n’y a pas de considération ethnique ». Toujours est-il qu’une règle non écrite voudrait que lorsque le président est originaire des Hauts-plateaux, le Premier ministre devrait être côtier. Ce à quoi Hery Rajaonarimampianina de rétorquer que « la tradition est là, mais dans l’histoire récente de la politique malgache, l’ancien président Ravalomanana avait aussi des Premiers ministres qui viennent aussi des Hauts-plateaux. Il y a des évolutions. Je n’en suis pas encore-là ».

Priorité. Par ailleurs, le président nouvellement élu a également annoncé : « Ma priorité, c’est de mettre en place l’Etat de droit, qui va rétablir la confiance entre la population et ses dirigeants. C’est cela qui manque. Je pense que c’est le socle de toutes choses. Je veux dire à tout le monde que l’on respecte la loi. C’est tout. Je ne vais pas jeter la pierre sur qui que ce soit. Je suis quelqu’un qui ne regarde pas toujours en arrière, je regarde devant ».

Recueillis par Dominique R.

Share This Post