Nomination du nouveau PM : Le Mapar en difficulté



Jacaranda
Après le « départ » d’Andry Rajoelina, les députés élus sous les couleurs du Mapar ne savent plus sur quel pied danser pour survivre dans la future Assemblée Nationale.
Après le « départ » d’Andry Rajoelina, les députés élus sous les couleurs du Mapar ne savent plus sur quel pied danser pour survivre dans la future Assemblée Nationale.

Le Mapar qui ambitionne de proposer le nom du nouveau Premier ministre est confronté à de nombreux obstacles qui l’affaiblissent.

S’il faut adopter l’approche parti, c’est la formation politique Mapar ou « Miaraka Aminy Prezida Andry Rajoelina » qui aura le plus grand nombre de députés à l’Assemblée nationale. Car jusqu’ici, selon les résultats provisoires proclamés par la CENI-T, le Mapar a pu faire élire environ 53 députés. D’après nos sources, environ 30 députés indépendants ont rallié ce groupe d’Andry Rajoelina. Donc, environ 83 députés marchent avec l’ancien Président de la Transition Andry Rajoelina. C’était la situation avant l’investiture. Après l’investiture, la donne aurait changé. Des futurs députés pro-Rajoelina envisageraient de changer de camp avec le bras de fer latent entre le nouveau président de la République et Andry Rajoelina qui n’a plus actuellement le pouvoir. L’investiture du samedi a mis une croix sur le projet d’empêchement concocté contre le nouveau Président.

Majorité. On a appris hier que les députés pro-Rajoelina n’auront plus la majorité qui leur permettra de proposer le nom du nouveau Premier ministre.  Mais, pour pouvoir maîtriser la future Assemblée nationale sans le soutien des élus du Mapar, le nouveau président Hery Rajaonarimampianina serait obligé de collaborer avec les autres députés d’autres entités politiques dont entre autres ceux de la mouvance Ravalomanana ou le MMM (Malagasy Miara Mainga) de Hajo Andrianainarivelo, ou avec les Indépendants dont certains auraient d’ailleurs intégré le HVM (Hery Vaovao ho an’i Madagasikara). A l’allure où vont donc les choses, le futur Premier ministre, qui serait une personnalité d’ouverture, capable de rassembler toutes les forces politiques en présence, ne serait pas issu du Mapar. A rappeler que l’ex-président de la Transition a eu l’ambition de siéger à Mahazoarivo. Raison pour laquelle il n’a pas ménagé ses efforts durant la campagne des Législatives pour faire élire des députés sous les couleurs de la plate-forme qu’il a créée.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post