Conseil des ministres : Haja Resampa et Rija Rajohnson limogés, la DST et la FIS supprimées



Jacaranda
Haja Resampa et Rija Rajohnson (à l’extrême droite) étaient les deux hommes forts d’Ambohitsorohitra sous Andry  Rajoelina.
Haja Resampa et Rija Rajohnson (à l’extrême droite) étaient les deux hommes forts d’Ambohitsorohitra sous Andry Rajoelina.

Le premier Président de la Quatrième République a dirigé hier à Iavoloha, son premier Conseil des ministres.

« Finie l’époque de l’incurie et de la gabegie », avait-il déclaré lors de son discours d’investiture à Mahamasina. Joignant l’acte à la parole, le Président Hery Rajaonarimampianina a pris hier 9 mesures drastiques :

1) Interdiction de toute désaffectation, mutation totale ou partielle, ou traitement de dossiers d’acquisition de terrains d’Etat au profit d’une tierce personne.

2) Les engagements de dépenses de plus de 200 millions d’ariary doivent recevoir l’autorisation du Président de la République et du Premier ministre.

3) Tout octroi de licences (mines, pêche, télécommunication, audiovisuel et autre) demeure interdit.

4) Aucun organisme dépendant de l’Administration malagasy ne peut contracter de dettes, intérieures ou extérieures, sans l’autorisation expresse du Président de la République et du Premier ministre.

5) Interdiction d’ouverture et d’utilisation des comptes de dépôt par les ministères

6) Autorisation expresse du Président de la République pour tout projet d’acquisition de matériels roulants par les ministères

7) Aucun projet de texte ne peut être entrepris en ce qui concerne la création ou les modifications des dispositions relatives aux régimes particuliers ou aux avantages d’un corps de fonctionnaires de l’Etat

8) Sauf motifs majeurs, il ne doit pas être procédé à des nominations aux hauts emplois de l’Etat

9) Les demandes d’exonération de droits et taxes douaniers sur importation de dons doivent être soumises en conseil des ministres

Gouvernance. Par ailleurs, le Président Hery Rajaonarimampianina a fait savoir que les membres du gouvernement peuvent mener des missions à l’extérieur (aux frais de l’Etat malagasy) si elles s’avèrent utiles et nécessaires au développement du pays. De même, il a souligné que dans le cadre de l’instauration de l’Etat de droit, la loi est opposable à tous, sans exception. Le nouveau locataire d’Iavoloha d’indiquer dans la foulée que la réconciliation nationale et le respect des Droits de l’Homme sont les deux principaux points de sa gouvernance.

Communauté internationale. Ce premier Conseil des ministres était aussi l’occasion d’adopter le décret portant organisation de la Présidence de la République. La Direction de la Sécurité du Territoire (DST) et les Forces d’Intervention Spéciale (FIS) sont supprimées. Une double dissolution réclamée depuis 2009 par la communauté internationale. Dans la foulée, le Conseil a abrogé le décret de nomination du Secrétaire Général de la Présidence (SGP), Haja Resampa qui est en quelque sorte, le père de la DST et des FIS. Abrogation également du décret ayant nommé le Directeur de cabinet de la Présidence de la Transition, Rija Rajohnson. Dans la foulée de toutes ces mesures et en marge de ce Conseil des ministres, il est demandé à toutes instances ou personnes dotées de véhicules de la Présidence, de les rendre avant le 31 janvier 2014, c’est-à-dire avant demain ou ce jour au plus tard.

R. O

Share This Post