Palais d’Iavoloha : Des containers de bois de rose et des tracteurs sans moteurs découverts



Jacaranda
Ces biens, déposés pendant plus de 5 ans à Iavoloha, ont subi d’importantes pertes de valeur.
Ces biens, déposés pendant plus de 5 ans à Iavoloha, ont subi d’importantes pertes de valeur.

Une équipe de la Présidence a procédé hier à l’état des lieux du Palais d’Iavoloha. Bois précieux en décomposition, tracteurs neufs avec des pièces manquantes, etc. ont été constatés sur les lieux.

Pur gaspillage ! Quelques dizaines de tonnes de bois précieux saisis et environ 75 tracteurs acquis avant la crise de 2009 ont été « oubliés » au Palais d’Iavoloha. Sous l’initiative de la Présidence, une équipe conduite par Jaobarison Randrianarivony, assistée par la presse, y a effectué une visite hier, pour un constat de visu. D’après les responsables, la réalisation de l’inventaire de ces biens nécessitera quelques jours de travail. « Ces bois précieux ont été saisis entre 2005 et 2008. Au moment du dernier inventaire en fin 2008, on a compté 1949 rondins de bois d’ébène, 875 rondins et 5 containers de bois de rose, et enfin 300 planches, 103 rondins et 9705 traverses de palissandre », ont informé les représentants de la Direction générale des Forêts, présents sur les lieux.

Dégradations. L’équipe de la Présidence a décidé de faire appel à un huissier et à des juristes, pour effectuer l’inventaire physique de ces biens. En effet, les bois précieux déposés en plein air ont déjà subi d’énormes pertes de valeur. Par ailleurs, la plupart des tracteurs censés être opérationnels sont sur cale, avec des pièces manquantes. Certains d’entre eux n’ont même plus de moteur. Il faut croire que les pertes provoquées sur ces biens oubliés sont énormes. « Mercredi dernier, nous avons procédé à l’état des lieux au Palais d’Ambohitsirohitra et ce jour à Iavoloha. Nous avons constaté que les réhabilitations sont nécessaires. L’inventaire sera achevé dans deux ou trois jours, et un rapport sera présenté à la presse », a déclaré Jaobarison Randrianarivony, après la visite.

Antsa R.

Share This Post