Rolland Ravatomanga : « Des députés ont trahi la mouvance présidentielle »



Jacaranda
La mouvance Ravalomanana dirigée par le ministre Rolland Ravatomanga évolue dans la mouvance du président Hery Rajaonarimampianina.
La mouvance Ravalomanana dirigée par le ministre Rolland Ravatomanga évolue dans la mouvance du président Hery Rajaonarimampianina.

Le chef de file de la mouvance Ravalomanana déplore la trahison dans les rangs de la mouvance du président Hery Rajaonarimampianina.

75 députés ont adhéré à un « deal » qui a été contracté avant-hier à 3h du matin à l’hôtel « Ibis » à Ankorondrano. Ces 75 députés qui ont formé la « mouvance présidentielle » ont convenu de présenter le député élu dans le district d’Andapa Jean Max Rakotomamonjy à l’élection du président de l’Assemblée nationale.  Mais quelle fut la surprise hier à Tsimbazaza lorsque l’ancien ministre du Tourisme n’a obtenu que 69 voix contre 77 pour son adversaire Christine Razanamahasoa, candidate du Mapar. 6 députés qui ont signé le « deal » à l’hôtel « Ibis » n’ont pas donc voté pour le candidat de la « mouvance présidentielle ». Rolland Ravatomanga, chef de délégation de la mouvance Ravalomanana qui fait partie de cette « mouvance présidentielle », parle de trahison. « Des députés ont trahi la mouvance présidentielle. », a-t-il réagi. Dans un premier temps, la défaite de Jean Max Rakotomamonjy est un revers pour le président de la République Hery Rajaonarimampianina, chef de file de la mouvance et dont les proches conseillers ont initié les rencontres de Vontovorona et d’Ankorondrano dans le cadre de la recherche d’une majorité capable de concurrencer  celle du Mapar.

Bataille. En fait, la « majorité présidentielle » a perdu la bataille et non la guerre. Hier dans la soirée, les députés pro-Rajaonarimampianina se sont retrouvés à l’hôtel « Ibis » à Ankorondrano. Les entités qui composent cette « mouvance présidentielle » y étaient représentées, dont entre autres la Mouvance Ravalomanana, le VPM-MMM, « Hiaraka Isika » et le parti Vert. La rencontre d’hier a permis à la mouvance présidentielle » de rectifier les tirs pour pouvoir mieux affronter aujourd’hui l’élection des membres du bureau permanent de la Chambre Basse. « Nous ne sommes pas battus. Notre combat continue. Nous présenterons demain (NDLR : aujourd’hui) nos candidats aux postes des membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale, à commencer par Antananarivo. », estime Mamy Rakotoarivelo qui était présent hier soir à l’hôtel « Ibis ». En tout cas, la mouvance du président Hery Rajaonarimampianina avait des candidats aux postes de six vice-présidents et de deux Questeurs de l’Assemblée Nationale. Reste à savoir si le Mapar (Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina) va lâcher prise, car il détient désormais la majorité absolue à l’Assemblée nationale avec 77 députés dans ses rangs.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post