Arivonimamo : Crash durant un exercice militaire, deux pilotes décèdent



Jacaranda
Une image prise, peu avant le crash. (Photo SICA)
Une image prise, peu avant le crash. (Photo SICA)

Un incident aérien est survenu hier aux environs d’Arivonimamo, pas loin de la Base Aérienne Tactique (BATAC). Il s’est soldé par des morts d’hommes. « Deux officiers militaires ont trouvé la mort à l’issue du crash. Il s’agit des Lieutenants Ranjatomanana Paul Ephraïm et de Rabarimisa Andrianarisoa » a-t-on appris du service de communication de l’Etat-Major. Vers onze heures, hier matin, l’avion de type Tetras a été obligé d’exécuter un atterrissage forcé, malheureusement sur un terrain inadapté. Les pilotes auraient perdu le contrôle de l’aéronef dans une atmosphère agitée provoquant un violent vent, selon des bruits qui couraient dans les milieux de l’aéronautique. Une commission d’enquête a été formée à la suite de l’incident afin de déterminer la cause exacte du crash, selon la direction de la communication des forces armées. Ce sont des experts aéronautiques issus du ministère des Forces armées, de l’Etat-major de l’armée, du commandement des forces aériennes et du bureau d’études des accidents auprès du ministère des Transports. L’exercice d’hier qui a tourné au désastre concerne un exercice pratique de l’utilisation de l’aviation légère par des unités d’infanterie. Plus détaillé, la séance consiste à l’initiation à l’appui aérien notamment le guidage aérien pour un soutien des éléments au sol via une liaison radio et des reconnaissances aériennes et autres missions dévouées à l’aviation légère. Les étudiants de l’Acmil qui ont été les participants de cette formation auraient vu l’incident se produire sous leurs yeux. « Un crash est un crash, c’est imprévisible. Seul les enquêteurs sont en mesure d’expliquer la cause. On ne va pas quand même enfoncer le clou aux décédés » selon l’explication d’un officier général. La levée des corps se tiendra ce jour à onze heures du matin à la BATAC sous la présence effective des différents hauts responsables militaires. Hier soir, quelques-uns des hauts gradés étaient sur les lieux notamment durant la veillée funèbre.

D.R

Share This Post