Me Hanitra Razafimanantsoa : « La PMP maintient la candidature de Jules Etienne »

Maître Hanitra Razafimanantsoa adresse un clin d’œil aux parlementaires MAPAR.
Maître Hanitra Razafimanantsoa adresse un clin d’œil aux parlementaires MAPAR.

Il n’est pas question d’avancer un autre nom pour le moment, a soutenu l’ancienne vice-présidente du CST.

Le leader de la mouvance Ravalomanana, Maître Hanitra Razafimanantsoa a démenti hier l’information selon laquelle la « Plate-forme pour la Majorité Présidentielle » (PMP) et le groupement politique « Miaraka Amin’i Président Andry Rajoelina » (MAPAR) sont actuellement en pleine négociations en vue de trouver un terrain d’entente pour débloquer le bras de fer autour de la nomination de Premier ministre. « Personnellement, moi je n’ai jamais assisté à aucune rencontre avec le MAPAR, toutefois, je ne suis pas au courant si d’autres parlementaires issus de la PMP ont participé à de telle rencontre », a-t-elle soutenu. Pourtant, en étant un des leaders de la PMP, l’ancienne vice-présidente du CST doit être tenue au courant de tous les agissements de sa plate-forme politique d’appartenance. En tout cas, questionnée sur le projet du MAPAR d’écarter la mouvance Ravalomanana de la Majorité présidentielle, Maître Hanitra Razafimanantsoa de déclarer qu’ « en tant que membre fondateur, la mouvance Ravalo joue un rôle prépondérant au sein de la PMP. Sinon, cette Plate-forme politique n’a plus de raison d’être et doit être dissoute, puis remplacée par autre chose ».

Extrémistes. Cette déclaration reflète la position exacte que souhaite prendre les « Zanak’i Dada » au sein du nouveau régime. En effet, contrairement à ce que ses détracteurs véhiculent, la mouvance Ravalomanana n’envisage pas son basculement dans l’opposition. Afin de débloquer la situation, Me Hanitra invite indirectement le MAPAR à adhérer au sein de la PMP. « En politique, il n’y a rien de figé. Il convient d’adopter une position vis-à-vis du contexte et conformément aux intérêts de la Nation », avance-t-elle. Avant d’ajouter que « l’important c’est d’entretenir une relation de confiance basée sur la bonne foi et la bonne volonté ». D’après cet avocate, « mis à part quelques extrémistes qui ne songent qu’à défendre leur couleur politique, il existe des modérés disposant de bonne volonté et souhaitant aller de l’avant pour sortir le pays de cette crise au sein du MAPAR ». En ce qui concerne la nomination de Premier ministre, Hanitra Razafimanantsoa a réitéré que pour le moment, la PMP maintient la candidature de Jules Etienne. « Il n’est pas question d’avancer un autre nom », a-t-elle martelé. Et elle de rappeler au passage que 95 parlementaires ont proposé le Professeur Jules Etienne et parmi eux figurent quelques membres du MAPAR et du GPS.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication