Nouveau gouvernement : Des anciens et des nouveaux



Jacaranda

uneLa configuration de la nouvelle équipe gouvernementale se précise avec la configuration politique du moment.

Le président Hery Rajaonarimampianina est rentré au pays ce matin après avoir assisté à Bruxelles au Sommet Union Européenne – Afrique. Les débats sur la nomination du futur Premier ministre connaîtra un nouveau rebondissement avec ce retour du chef de l’Etat. A ce propos, la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle (PMP) a terminé sa réorganisation. Une réorganisation qui a permis aux députés indépendants de se regrouper au sein des partis politiques pour pouvoir présenter conformément à l’article 54 de la Constitution des candidats Premier Ministre. En effet, les indépendants membres du Groupement Parlementaire Spécial (GPS) qui ont décidé de soutenir le président Hery Rajaonarimampianina ont intégré le parti Harena tandis que leurs collègues de l’UDI (Union des députés Indépendants) ont rejoint la formation politique Patram. Actuellement, non seulement la PMP détient la majorité absolue à l’Assemblée nationale, mais également elle répond aux critères d’un groupe de partis étant donné qu’elle est désormais composée uniquement de partis politiques légalement constitués. D’après nos sources, des chefs de parti membres de la PMP présenteront ce jour au président de la République un nom unique au poste du chef du gouvernement.

Quota. Malgré l’impasse dans la nomination du futur locataire de Mahazoarivo, la configuration du nouveau gouvernement se précise. Puisqu’il s’agit d’un gouvernement d’ouverture et d’union nationale, la nouvelle équipe sera composée des personnalités de différentes entités politiques dont la PMP et le Mapar d’Andry Rajoelina qui a 49 députés à l’Assemblée nationale. Jusqu’ici, le redoublement zéro n’est qu’une éventualité étant donné que certains membres de l’actuel gouvernement ont excellé dans l’exercice de leurs fonctions. Ils ont même reçu les félicitations de nos Partenaires Techniques et Financiers. D’autres ne seraient pas reconduits car ils ont échoué. De nouvelles têtes feront leur entrée dans la nouvelle équipe. Ces nouvelles têtes seraient issues du HVM, parti du président de la République. Elles seraient placées à la tête des ministères de souveraineté, domaine réservé au chef de l’Etat. En tout cas, le système de quota serait écarté car il ne s’agit plus de feuille de route. Le président de la République a ses critères. Il est libre de choisir les personnes avec qui il veut travailler.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post