Gouvernement Kolo Roger : 31 ministres dont 6 femmes, 27 nouveaux et 4 reconduits



Jacaranda

sary-une-19-avrilLe principe de « zéro redoublement » n’a apparemment pas été respecté à la lettre.

Deux mois et trois semaines après l’investiture du président Hery Rajaonarimampianina à Mahamasina et une semaine, jour pour jour après la nomination du Premier ministre, Kolo Roger, le premier gouvernement de la quatrième République a été formé. En effet, la présentation officielle des nouveaux membres du gouvernement s’est déroulée hier, au Palais d’Etat d’Iavoloha. Un gouvernement, à première vue, composé de techniciens, mais aussi et surtout de politiciens. Apparemment, le tandem Rajaonarimampianina – Kolo a agi en cherchant à satisfaire les exigences, à la fois des acteurs politiques malgaches et des techniciens de l’Administration, tout en prenant également en considération les attentes de la Communauté internationale. Le numéro Un d’Ambohitsorohitra a d’ailleurs annoncé dans son discours que « ce gouvernement reflète la réconciliation nationale, la solidarité et le développement de chaque région ». En tout cas, le gouvernement est représentatif de l’équilibre régional. Cependant, l’équilibre genre n’a pas été respecté dans la mesure où il n’y a que six femmes au sein de ce gouvernement de 31 ministères. Ce sont : la ministre des Affaires étrangères, Razafitrimo Arisoa Lala ; la Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ramanantenasoa Noëline ; la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rasoazananera Marie Monique ; la ministre de l’Eau, Ndahimananjara Johanita ; la ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme, Johasy Raharisoa Eléonore et de la ministre de l’Artisanat, de la Culture et des Patrimoines, Randrianarisoa Vaonalaroy.

Tendances politiques. Pour ce qui est des tendances politiques, l’on constate que Hery Rajaonarimampianina et Kolo Roger ont opté pour un gouvernement de réconciliation reflétant toutes les forces politiques. Et ce, bien que le choix n’a pas forcément été satisfaisant aux yeux de toutes les tendances. En effet, le groupement politique « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » a deux représentants au sein de ce gouvernement. Il s’agit de la ministre de l’Eau, Ndahimananjara Bénédicte Johanita et du ministre de la Fonction Publique, du Travail et des Lois sociales, Maharante Jean de Dieu dont l’adhésion au sein de l’équipe gouvernementale n’a certainement pas bénéficié de l’accord de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina. Pour sa part, la mouvance Ravalomanana est représentée par son Chef de délégation, Roland Ravatomanga et le ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies, Rakotomamonjy André Neypatraiky. L’ancien président Marc Ravalomanana ayant proposé une liste de cinq noms à Ambohitsorohitra. A noter également la présence au sein de ce gouvernement d’Anthèlme Ramparany, ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, représentant la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle ; du ministre de l’Energie, Fienena Richard représentant le parti « Malagasy Miara-Miainga » ; le parti MDM étant représenté par le ministre du Transport et de la Météorologie, Ulrich Andriantiana et le PATRAM par la ministre de la Population, Johasy Eléonore. Pour sa part, le parti « Malagasy Tonga Saina » est représenté par son président national, Roland Ratsiraka, nommé ministre des Travaux Publics et par le ministre du Tourisme, Ramanantsoa Benjamina.

Candidats malheureux. Mis à part Roland Ratsiraka, un autre candidat malheureux à la Présidentielle figure également au sein du gouvernement. Il s’agit du ministre de l’Elevage et de la Protection animale, Randriamampionona Joseph Martin (Dadafara Saturne). A noter aussi la présence au sein de cette équipe gouvernementale de deux Conseillers spéciaux du président Hery Rajaonarimampianina, à savoir, le ministre d’Etat chargé des Infrastructures, de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire, Rakotovao Rivo et du ministre de l’Education nationale, Paul Rabary Andrianiaina. Mis à part ces noms susmentionnés, ont également été nommés ministres Lalaharisaina Joéli Valérien, ministre auprès de la Présidence chargé des Ressources stratégiques ; le Gal Rakotozafy Dominique Jean Olivier, ministre de la Défense nationale qui n’est autre que l’ancien Directeur de Cabinet militaire de la Présidence du temps d’Andry Rajoelina ; Razafindravonona Jean, ministre des Finances et du Budget ; le Gal Raveloharison Herilanto, ministre de l’Economie et de la Planification ; Mahafaly Solonandrasana Olivier, ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation ; Jules Etienne Roland, ministre de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et des Petites et Moyennes Entreprises ; de Horace Gatien, ministre de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle ; du Contrôleur Général de Police Randimbiarisoa Blaise Richard, ministre de la Sécurité Publique ; de Narson Rafidimanana, ministre du Commerce et de la Consommation ; du ministre de l’Energie, Fienena Richard ; du ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, Ahmad ; du ministre de la Communication, de l’Information et des Relations avec les Institutions, Reboza Mahaforona Cyrille ; du ministre de la Jeunesse et des Sports, Andriamosarisoa Jean Anicet, Maire d’Ambalavao et non moins membre du groupe Tsivahiny ; ainsi que le Secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie, le Gal Paza Didier Gérard.

« Zéro redoublement ». En tout cas, 4 ministres du temps d’Omer Beriziky ont été reconduits au sein de cette nouvelle équipe gouvernementale. Il s’agit de Roland Ravatomanga, Ulrich Andriantiana, Benjamina Ramanantsoa et Johanita Ndahimananjara. Les Fienena Richard, Johasy Eléonore, Maharante Jean de Dieu et le Gal Herilanto Raveloharison ont également déjà été ministres durant la période transitoire. Par contre, Roland Ratsiraka et Ramparany Anthèlme sont des anciens membres du Conseil Supérieur de la Transition. Le principe de « zéro redoublement » n’a donc pas été respecté à la lettre. A noter que les nouveaux membres du gouvernement ont assisté au premier Conseil des ministres hier après-midi.

Davis R

Share This Post