Jules Etienne à l’Assemblée nationale : Interpellé sur le cas de la société Tiko

Le ministre Jules Etienne Rolland prêt à relever le défi de 500 000 emplois prévus dans la PGE.
Le ministre Jules Etienne Rolland prêt à relever le défi de 500 000 emplois prévus dans la PGE.

Rien n’est impossible, a déclaré hier à l’assemblée nationale le ministre de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et des Petites et Moyennes Entreprises.

Même si la rencontre entre les députés et le ministre de l’Industrie Jules Etienne Rolland d’hier a été prévue pour la présentation par ce dernier de la politique générale de son Département, des députés ont interpellé ce membre du gouvernement sur le cas de la société Tiko. La vice-présidente Hanitra Razafimanantsoa est allée jusqu’à rappeler la feuille de route qui préconise l’indemnisation des sociétés victimes des troubles de 2009. Répondant aux interpellations des députés, le ministre Jules Etienne Rolland de souligner : « Je suis déjà en possession des dossiers sur la réouverture de Tiko. J’ai déjà rencontré l’avocat du groupe. Le cas des autres sociétés victimes des troubles de 2009 est également à l’étude. De demandes d’indemnisation ont été déjà adressées au ministère des Finances. » Ce membre du gouvernement de préciser : « Peu importe de savoir à qui appartient Tiko et les couleurs politiques de son propriétaire. L’essentiel pour nous, c’est d’aider les industries malgaches à créer des emplois, et ce pour atteindre les objectifs fixés par le président de la République.» A rappeler que Tiko a créé 20 000 emplois à l’époque. Ces 20 000 emplois ont disparu d’un seul coup en 2009 à cause de la politique.

500 000 emplois. Le ministre Jules Etienne a lancé hier devant les députés le défi de 500 000 emplois à partir de la création des nouvelles industries et du redressement de la situation des sociétés d’Etat en difficulté, pour ne citer que la Secren, la Sirama, la Sidema et l’Imi. « 500 000 emplois sont à créer selon la Politique Générale de l’Etat. La contribution de l’Industrie à l’augmentation du produit intérieur brut (PIB) passera de 14 % à 25 %. », a déclaré le ministre de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et des Petites et Moyennes Entreprises. Jules Etienne Rolland qui mise sur un dialogue tout azimut au niveau de son département a annoncé les moyens permettant d’y parvenir : décentralisation industrielle, création d’une zone industrielle répondant aux attentes du secteur privé, mise en place d’une ligne verte afin de faciliter la communication avec les opérateurs économiques, adoption du code des investissements, création du fonds de solidarité, mise en place du Conseil national pour l’Industrie, retour de l’AGOA, formations pour les jeunes entrepreneurs… Le ministre Jules Etienne Rolland a mis l’accent sur le 3P (Partenariat Public-Privé) après avoir martelé que l’Industrie et le Secteur Privé seront le moteur du développement économique. A noter que le ministre de l’Industrie est jusqu’ici le deuxième membre du gouvernement à avoir présenté devant les députés la politique générale de son département.

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication