Défilé du 26 juin : Rajoelina et Ravalomanana absents à Mahamasina

 Les 4 Chefs de file des mouvances ne seront pas au grand complet demain à Mahamasina.
Les 4 Chefs de file des mouvances ne seront pas au grand complet demain à Mahamasina.

Les quatre Chefs de file des mouvances ne seront donc pas au grand complet.

De sources proches d’Ambohitsorohitra, tous les anciens Chefs d’Etat ont obtenu un carton d’invitation pour le défilé militaire qui aura lieu au stade de Mahamasina et la grande messe au Palais d’Iavoloha. Cette déclaration confirme l’information selon laquelle l’ancien président, Marc Ravalomanana, est officiellement invité à la célébration de la fête de l’Indépendance. Théoriquement donc, le 26 juin permettra une « conférence au sommet » entre les anciens principaux protagonistes de la crise. D’autant plus que protocolairement parlant, Zafy Albert, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina devraient être installés côte-à-côte durant les cérémonies. Cependant, si les deux premiers, à savoir « Deba » et « Zafy » ont déjà confirmé qu’ils seront présents à Mahamasina et à Iavoloha, du moins c’est ce qu’ont fait comprendre leurs proches collaborateurs respectifs, et qu’il est presque sûr que le numéro Un de l’Empire Tiko ne pourra pas rentrer au pays à cause de son passeport bloqué au Ministère des Affaires Etrangères, c’est fort possible par contre que l’ancien leader de la Révolution orange boycotte l’invitation et de pratiquer la politique de la chaise vide. Un de ses proches collaborateurs au sein du MAPAR a d’ailleurs fait comprendre que « ce serait plus logique si l’ancien président de la Transition décline cette invitation vu l’évolution de la situation politique actuelle ».

Boycott. En effet, bon nombre d’observateurs estiment que le fait d’être présent à Mahamasina le 26 juin signifierait qu’Andry Rajoelina cautionne toutes les décisions prises et entreprises par le régime actuel. Des décisions engendrées entre autres, par la manœuvre de destitution de l’ancien Bureau permanent de l’Assemblée nationale orchestrée depuis Ambohitsorohitra, les pressions et les intimidations faites à l’encontre de ses proches collaborateurs civils et militaires, ainsi que le feu vert donné pour le retour de Marc Ravalomanana. Pourtant, aux yeux des pro-Rajoelina, « inviter l’exilé d’Afrique du Sud à Mahamasina signifie que le régime accepte son retour au paysLe président Hery Rajaonarimampianina a donc trahi l’esprit de la lutte populaire de 2009 ». Qu’en est-il de la revendication des membres de l’association des victimes de la tuerie du 7 février qui n’ont cessé de réclamer que Justice soit faite sur cette affaire ? Désormais, la question est de savoir si l’ancien président Andry Rajoelina va rester à l’écoute de ses partisans qui l’encouragent à travers les appels en direct dans les émissions radio, à boycotter l’invitation du 26 juin. En tout cas, la célébration du 26 juin risque de se constituer en un nouvel échec pour le régime, en termes d’affluence humaine. Et ce, dans la mesure où, mis à part les partisans du MAPAR, les « Zanak’i Dada » se préparent aussi à boycotter les festivités vu que le régime ait empêché le retour de leur leader emblématique. Pour la seconde fois consécutive donc, Lalao Ravalomanana se rendra seule à Mahamasina. Par contre, pour leur part, Zafy Albert et Didier Ratsiraka qui ont reçu chacun un véhicule 4×4 de marque Hyundai Santafe de la part du régime, seront bel et bien présents. Les quatre Chefs de file des mouvances ne seront donc pas au grand complet pendant la célébration du 26 juin.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication