Ravalomanana- Rajoelina : Tentatives de rapprochement en cours

Jacaranda

andry_ravaloDes éléments de deux anciens présidents essaient actuellement d’agir pour une alliance contre le régime en place.

Tous les calculs politiques sont permis en ce moment où le régime de Hery Rajaonarimampianina semble être fragilisé par des contestations externes. Depuis quelques jours, des tentatives pour faire parvenir à une alliance l’ancien président Marc Ravalomanana dont le passeport diplomatique reste jusqu’ici bloqué au ministère des Affaires Etrangères et l’ancien président de la transition Andry Rajoelina sont en cours. L’objectif de cette alliance contre nature est de déstabiliser le régime en place. Or, pour bon nombre d’analystes politiques, on tente l’impossible. Pour eux, Marc Ravalomanana n’est pas encore prêt à oublier ce qu’Andry Rajoelina et ses partisans lui ont infligé en 2009, avec notamment la destruction de ses biens (NDLR : TIKO, MBS…) et le harcèlement contre les membres de sa famille. Du côté d’Andry Rajoelina, le succès de cette tentative de rapprochement ne serait pas en sa faveur. Car le retour au pays de l’ancien président constitue un danger pour sa famille politique. C’est la peur de vengeance. Andry Rajoelina et ses partisans préfèrent garder au pouvoir Hery Rajaonarimampianina que de permettre le retour au pays de Marc Ravalomanana.

Front. Cette préférence est valable du coté de Marc Ravalomanana. Il serait plus difficile pour ce dernier de convaincre ses partisans à défendre la même cause qu’Andry Rajoelina que d’attendre la volonté du président de la République Hery Rajaonarimampianina pour la signature de son passeport diplomatique. Par contre, ni Marc Ravalomanana, ni Andry Rajoelina n’a jusqu’ici déclaré que cette alliance contre nature est impossible. Les deux jouent avec le temps. Leurs lieutenants essaient de les convaincre sur cet éventuel rapprochement. Marc Ravalomanana demande à ses partisans de ne pas retirer leur soutien au régime en place alors que les orateurs de Magro ne mâchent pas leurs mots pour critiquer les dirigeants. Dans le camp d’Andry Rajoelina, Rossy, Alain Ramaroson et Sareraka ne ratent aucune occasion pour déstabiliser le régime. Ces derniers ont essayé de récupérer politiquement le mouvement de contestation mené par les journalistes pour la libération de leurs collègues. En tout cas, vu les événements qui se sont succédés ces derniers temps, Hery Rajaonarimampianina n’a pas intérêt à pousser Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina à former un front contre son régime.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post