Soutien à Rajaonarimampianina : Cinq candidats au 1er tour toujours sans poste

uneCinq candidats au 1er tour des Présidentielles qui ont choisi de se taire attendent l’ascenseur renvoyé par le président Hery Rajaonarimampianina.

Contrairement à Roland Ratsiraka dont le parti (MTS) est représenté par deux ministres (NDLR : Rolland Ratsiraka aux Travaux Publics et Benjamina Ramanantsoa au Tourisme) au sein du gouvernement Kolo, et à Randriamampionona Joseph Martin dit « Dadafara » qui a été nommé ministre de l’Elevage et de la Protection animale, les cinq autres candidats au 1er tour des présidentielles qui ont soutenu Hery Rajaonarimampianina restent jusqu’ici sans poste politique. Il s’agit de Pierrot Rajaonarivelo, Voninahitsy Jean Eugène, Julien Razafimanazato, Patrick Raharimanana et Rakoto Jean Pierre qui était le premier à avoir déclaré son soutien à l’actuel président de la République. Or, ces cinq candidats malheureux du 1er tour n’ont pas ménagé leurs efforts durant la campagne du second tour pour la victoire de Hery Rajaonarimampianina. Reste cependant à savoir s’ils seront nommés au sein du Sénat qui sera mis en place après les Communales.

Deux poids, deux mesures. Le cas de Kolo Roger qui a été nommé Premier ministre et du Dr Jules Etienne Rolland qui a été placé à la tête du ministère de l’Industrie, du Développement du secteur Privé et des PME n’est pas étonnant. Car sans le retrait de leur candidature, Hery Rajaonarimampianina n’a pas pu se présenter. Par contre, deux entités politiques ayant présenté des candidats au 1er tour, mais qui n’ont pas soutenu Hery Rajaonarimampianina au second tour sont représentées au sein de l’actuel gouvernement. Il s’agit de la Mouvance Ravalomanana et du parti VPM-MMM de Hajo Andrianainarivelo qui ont respectivement Rolland Ravatomanga (ministre de l’Agriculture et du Développement Rural) et Fienena Richard (ministre de l’Energie) dans le gouvernement. Il faut cependant signaler que la Mouvance de l’ancien président et le VPM-MMM figurent parmi les premières forces politiques du pays qui ont reconnu la victoire de Hery Rajaonarimampianina. Ce qui a permis d’éviter une crise postélectorale. Pour bon nombre d’observateurs, la présence de ces deux entités politiques au sein du gouvernement s’explique par le fait qu’elles disposent chacune d’une quantité non négligeable de députés à l’Assemblée nationale.

Un tiers des membres. Ce ne sont pas les places qui manquent dans la future Chambre Haute. SI le futur Sénat est composé de 90 membres, 30 seront nommés par le président de la République « sur présentation des groupements les plus représentatifs issus des forces économiques, sociales et culturelles et pour partie en raison de leur compétence particulière ». Il suffira donc que les Pierrot Rajaonarivelo, Jean Eugène Voninahitsy, Julien Razafimanazato, Patrick Raharimanana et Jean Pierre Rakoto répondent à l’un de ces critères pour faire partie du quota du président de la République au sein de la Chambre Haute. En tout cas, c’est au président Hery Rajaonarimampianina de gérer le HVM qui tente de verrouiller le régime en plaçant ses hommes là où il faut, pour pouvoir rester au pouvoir le plus longtemps possible. La stabilité politique passe par la nécessité de trouver l’équilibre entre les forces politiques en présence et non par l’exclusion.

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication