Sommet de la SADC au Zimbabwe : Dernière chance de retour pour Ravalo

Jacaranda

ravalo-3Ce serait un passage obligé pour Marc Ravalomanana s’il veut réclamer haut et fort la mise en œuvre de l’article 20 de la feuille de route.

Au moment où nous mettons sous presse, personne au sein de sa Mouvance n’a pu affirmer si Marc Ravalomanana a eu son invitation au 34ème Sommet des Chefs d’Etat et du Gouvernement de la SADC qui débutera demain à Victoria Falls, Zimbabwe. Bien que le Sommet se penche spécialement sur la stratégie de développement à adopter par les pays membres pour 2015-2020 et sur les Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies, ce serait une occasion pour les chefs d’Etat de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe d’évaluer la situation politique à Madagascar à partir de la mise en œuvre de la feuille de route, notamment dans son article 20 relatif au retour des exilés politiques. Il y a deux semaines, Marc Ravalomanana a interpellé la SADC sur son retour au pays. L’ancien président a choisi le moment opportun. Reste à savoir si le président de la République Hery Rajaonarimampianina qui sera présent à Victoria Falls durant le Sommet acceptera de rencontrer l’exilé d’Afrique du Sud.

Tiko.  Normalement, s’il est invité au Zimbabwe, il n’aurait pas besoin de passeport pour s’y rendre. Il lui suffirait un laissez-passer du gouvernement de l’Afrique du Sud qui est d’ailleurs membre de la Communauté de Développement d’Afrique Australe. A rappeler que le passeport de l’ancien président Marc Ravalomanana reste bloqué au Ministère des Affaires Etrangères à Anosy. Il y attend les consignes du président Hery Rajaonarimampianina. Ce qui rend jusqu’ici incertain le retour de l’ancien président. Par contre, le groupe Tiko est en train de relancer ses activités. D’après nos sources, la relance des activités de Tiko  a été discutée par Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina à Sandton, Afrique du Sud.  L’ancien ministre des Finances y aurait donné son accord. Reste à savoir si l’Etat Malagasy acceptera d’indemniser les dommages subis par le Groupe Tiko en 2009 (Lundi Noir). A rappeler que la feuille de route a prévu un fonds spécial pour l’indemnisation des victimes des pillages de 2009.

R. Eugène

Share This Post