Hery Rajaonarimampianina : L’évaluation des copies des ministres

Jacaranda
Lors de sa conférence de presse tenue à Iavoloha le 23 juillet dernier, le président de la République n’a pas écarté de faire le bilan du gouvernement 6 mois après sa formation.
Lors de sa conférence de presse tenue à Iavoloha le 23 juillet dernier, le président de la République n’a pas écarté de faire le bilan du gouvernement 6 mois après sa formation.

Expert-comptable de formation, le Chef de l’Etat fera probablement le bilan de ses 8 mois à la tête de l’Etat. Partisan de la culture de l’excellence, l’ancien enseignant ne manquera pas non plus de « noter » les membres de la classe gouvernementale pour le premier semestre avril – septembre.

Lors d’une conférence de presse tenue au premier étage du Palais d’Etat d’Iavoloha le 23 juillet dernier, le président de la République a fait savoir que « l’évaluation des ministres se fait au quotidien ». Et de concéder toutefois qu’un premier bilan de l’action gouvernementale n’est pas à écarter après 6 mois. Formé le 18 avril 2014, le gouvernement Kolo Roger est en passe de terminer le premier semestre. L’occasion pour Hery Rajaonarimampianina de mesurer ce qui a été fait par les uns et ce qui ne l’a pas été par les autres membres du gouvernement. En tout cas, la question – et bien d’autres tout aussi d’actualité – lui sera certainement posée lors du talk-show qu’il pourrait tenir vers la fin de ce mois devant la presse.

Redevabilité. Il sera évidemment question de l’actif et du passif, même s’il ne s’agit pas à proprement parler d’un bilan comptable, mais plutôt de la redevabilité des gouvernants envers les gouvernés. Ces derniers sont en droit de demander des comptes aux premiers. Evoquant l’autre jour son passé d’expert-comptable, le Chef de l’Etat de faire remarquer qu’on peut être amené à prendre de graves décisions compte tenu du bilan. Transposé au gouvernement qui est aussi une entreprise d’un intérêt capital pour le pays, cela peut se solder par des mesures drastiques voire des sanctions en cas de résultats négatifs. Comme au collège, les mauvais élèves risquent de recevoir des avertissements, à charge pour eux de se rattraper d’ici la fin de l’année scolaire. Pour les membres de la classe dirigeante, cela peut aller jusqu’à des renvois en cours d’année. Les membres du gouvernement sont susceptibles d’être limogés à tout moment. Si les élèves qui ont des notes au-dessous de la moyenne redoublent généralement leur classe, les ministres mal notés n’ont pas en revanche, la possibilité de redoubler. Ils sont remerciés. Au propre comme au figuré.

R. O

Share This Post