Retour de Ravalo pour son anniversaire : Imerinkasinina, Antsirabe ou Faravohitra

Jacaranda
En dehors de toute considération politique, L’Etat a l’obligation de garantir la sécurité de Marc Ravalomanana.
En dehors de toute considération politique, L’Etat a l’obligation de garantir la sécurité de Marc Ravalomanana.

L’ancien président pourrait être autorisé à célébrer son anniversaire à Imerinkasinina, son village natal.

La situation évolue très vite après les interpellations faites ces derniers jours par les dirigeants de la mouvance Ravalomanana. On a appris hier de source proche de la famille de l’ancien président que le président Hery Rajaonarimampianina a proposé à ce dernier deux endroits pour son anniversaire et les fêtes de fin d’année. Il s’agit d’Imerinkasinina et d’Antsirabe. Village natal de Marc Ravalomanana, Imerinkasinina se trouve à 25 km d’Antananarivo. Quant à Antsirabe, c’est dans cette deuxième grande ville du pays située à 170 km de la Capitale que l’ancien exilé d’Afrique du Sud avait créé la première usine de son groupe Tiko. Jusqu’ici, du moins jusqu’à hier, Marc Ravalomanana n’a pas accepté ces propositions faites par Ambohitsorohitra. D’après nos sources, faute de Faravohitra, il préfère rester à l’Amirauté d’Antsiranana. Les mêmes sources indiquent que ces propositions du président Hery Rajaonarimampianina permettront d’éviter la tension politique dans la Capitale pendant la période de fête.

Assignation à résidence fixe. Malgré tout, les négociations se poursuivent. Les partisans de Marc Ravalomanana maintiennent la pression. L’objectif d’un million de signatures à collecter avant le 12 décembre est maintenu. « Une fois ces signatures collectées, nous allons adresser la pétition réclamant la libération du président Marc Ravalomanana au président de la République. », a expliqué un député de la Mouvance Ravalomanana. Pendant que les partisans de l’ancien président dont notamment les anciens membres du Congrès de la transition et du Conseil Supérieur de la transition interpellent le régime en place sur la question de savoir de quoi le transfert de Marc Ravalomanana à Antsiranana est qualifié juridiquement, le décret 2014- 1619 a fait son apparition dans le Journal Officiel (JO). Ce décret pris le 13 octobre 2014, c’est-à-dire 24 heures après le retour surpris de l’ancien président à Madagascar, parle d’assignation à résidence fixe. Cet acte gouvernemental qui aurait été adopté lors d’un Conseil des Ministres restreint justifie cette assignation à résidence fixe par les impératifs de l’ordre public et de la sécurisation de la personne de Marc Ravalomanana. Seulement cinq membres du gouvernement auraient participé à ce Conseil restreint. Le Premier ministre et la ministre de la Justice n’y auraient pas été présents.

Consensus et intérêt général. A l’allure où vont les choses, Imerinkasinina pourrait être finalement la solution négociée aux doléances des partisans de Marc Ravalomanana. Le choix de Faravohitra pour le régime en place pourrait comporter des risques non seulement pour l’ordre public, mais également pour la personne de Marc Ravalomanana dont l’Etat garantit la sécurité selon la Constitution. Du côté de la famille Marc Ravalomanana, Imerinkasinina serait un endroit intime pour un anniversaire et les fêtes de fin d’année. Bref, le blocage devrait être levé dans les jours qui viennent. Quoi qu’il en soit, en acceptant Imerinkasinina faute de Faravohitra, Marc Ravalomanana devrait pouvoir exiger certaines conditions qui lui permettront de célébrer dans l’intimité familiale son anniversaire. Parmi ces conditions figure le fait de ne pas être gardé et surveillé comme un criminel par des éléments armés jusqu’aux dents comme c’était le cas lors des obsèques de sa sœur.

R. Eugène

Blueline Air Fiber

Share This Post