Rajoelina, Robinson, Saraha, Hajo, Vital : Un front contre le régime Rajaonarimampianina

Jacaranda
Un retour politique très réussi pour l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina.
Un retour politique très réussi pour l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina.

Selon l’ancien président de la Transition, « Quiconque, estimant que « Iny làlana iny » fait partie du passé, risquerait de finir dans un ravin ».

Même si le régime a décrété la journée du 11 décembre « jour ouvré », le MAPAR qui a organisé, hier, une manifestation pour commémorer l’anniversaire de la promulgation de la Constitution de la IVe République, a quand même réussi à faire carton plein. En effet, de nombreux partisans de la Révolution orange de 2009 ont assisté à cette journée de retrouvailles à l’Injet Ambodivona. Une occasion pour l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, de signer son « come-back » sur la scène politique. Bon nombre d’observateurs considèrent ce retour en force comme une menace réelle contre le régime Rajaonarimampianina. D’autant plus que la présence hier à Ambodivona de quatre candidats de taille lors de la dernière élection présidentielle, à savoir Jean Louis Robinson, Hajo Andranainarivelo, le Général Camille Albert Vital et Saraha Georget Rabeharisoa, n’est certainement pas anodine. En effet, ces grandes figures de la vie politique malgache, ayant joué un rôle crucial dans le cadre du processus de sortie de crise et à la Transition, ont annoncé la naissance d’un front contre le régime. Tous ont dénoncé les actes anticonstitutionnels perpétrés par le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM) mais aussi et surtout pour dire non au fait que le gouvernement actuel ait occulté cette journée de commémoration de la naissance de la quatrième République. « Pourtant, sans cette Constitution, le président Hery Rajaonarimampianina n’aurait pas pu accéder à ce poste », a-t-on martelé.

« Iny làlana iny ». L’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, principal initiateur de cet évènement, s’est dit « étonné du fait que les tenants du régime actuel osent bafouer les sacrifices fournis par le peuple malgache lors de l’instauration de la IVe République ». Selon ses dires, « ce régime a été mis en place grâce au mouvement populaire de 2009 et à Iny làlana iny… Quiconque, estimant que « Iny làlana iny » fait partie du passé, risquerait de finir dans un ravin ». Une véritable pique lancée à l’encontre de Hery Rajaonarimampianina qui a déclaré dernièrement que « désormais, l’époque de Iny làlana iny est révolue ». Pour ce qui est du processus de réconciliation nationale, Andry Rajoelina de déclarer qu’elle ne peut pas se faire dans l’hypocrisie. Bien que ces cinq leaders politiques se défendent pour l’instant de révéler jusqu’où pourrait aller cette nouvelle alliance politique, une alliance qu’ils considèrent comme « un exemple de réconciliation sincère », les observateurs ont pu constater qu’elle constitue une menace contre le HVM. Sinon, Hajo Andrianainarivelo n’aurait pas déclaré qu’il s’opposera ardemment à celui qui envisage d’aller à l’encontre de l’intérêt de la population. Outre les députés élus au nom du MAPAR, plusieurs grandes figures de la période transitoire ont également été aperçues à l’Injet Ambodivona hier. L’on s’attend désormais à une contre-offensive des leaders du HVM qui semblent désormais se trouver dans une situation de plus en plus inconfortable. D’autant plus que la naissance de ce front politique survient à l’approche des élections communales, régionales et sénatoriales.

Davis R

Blueline Air Fiber

Share This Post