Marc Ravalomanana : Noël à Imerinkasinina et transféré à Faravohitra

Jacaranda
Le numéro Un de l’Emmoreg, le Colonel Rakotomahanina Florens, était présent aux côtés de Marc Ravalomanana hier à Imerinkasinina. (Photo : Kelly)
Le numéro Un de l’Emmoreg, le Colonel Rakotomahanina Florens, était présent aux côtés de Marc Ravalomanana hier à Imerinkasinina. (Photo : Kelly)

D’après le CEMGAM, le Général de Division, Rasolofonirina Béni Xavier, « Marc Ravalomanana sera sous le même régime que ce qu’il a vécu à l’Amirauté durant son séjour à Faravohitra ».

Chose promise, chose due. Le président de la République Hery Rajaonarimampianina a tenu sa parole à propos de l’affaire Marc Ravalomanana. Faut-il rappeler qu’à l’issue du Sommet des 5 qui s’est tenu à Ivato, le numéro Un d’Iavoloha s’est engagé à « libérer les détenus politiques avant la fin d’année et à réfléchir sur le cas de l’ancien exilé d’Afrique du Sud ». Conformément à cet « engagement » ou ce « deal » (c’est selon), Marc Ravalomanana a pu quitter l’Amirauté d’Antsiranana, son lieu d’assignation à résidence surveillée, mercredi dernier, pour pouvoir passer les fêtes de fin d’année aux côtés de ses proches. L’ancien président est arrivé à son domicile à Faravohitra vers 20heures. Hier, il a assisté au culte de Noël à l’Eglise FJKM Imerinkasinina, accompagné de son épouse Lalao Ravalomanana, de son fils Tojo Ravalomanana et de son fidèle compagnon de lutte, le député élu à Tana V, Guy Rivo Randrianarisoa. En tout cas, tout comme ce qui s’est passé lors de son retour d’exil le 12 octobre dernier, ce transfert de Ravalo a également été organisé en catimini. Contrairement à la situation des 5 détenus politiques ayant bénéficié d’une grâce présidentielle, le cas de l’ancien exilé d’Afrique du Sud n’a fait l’objet d’aucune information officielle ni de la part du Service de la Communication auprès de la présidence de la République ni du côté du ministère de la Justice. En tout cas, cette fois-ci, et ce, contrairement à son retour d’exil, Marc Ravalomanana n’a pas été autorisé à communiquer avec la presse. A signaler toutefois la présence parmi les éléments des Forces de l’ordre ayant assuré sa sécurité lors de ce déplacement à Imerinkasinina, du numéro Un de l’Emmoreg Analamanga, le Colonel Florens Rakotomahanina.

Résidence fixe. Pour l’heure, l’on ignore si le numéro Un de l’Empire Tiko sera reconduit à l’Amirauté d’Antsiranana après les fêtes de fin d’année. A noter seulement qu’il a été ramené à Faravohitra après le culte. Joint au téléphone hier soir, le Chef d’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy (CEMGAM), le Général de Division, Rasolofonirina Béni Xavier, a expliqué que pour l’heure, il n’a reçu aucune consigne sur la situation de l’ex-président après les fêtes. « Nous avons juste assuré son transfert de Diégo vers Antananarivo », a-t-il soutenu. Toutefois, le numéro Un de l’Armée malagasy a fait savoir que « Marc Ravalomanana sera sous le même régime que ce qu’il a vécu à l’Amirauté durant son séjour à Faravohitra ». En effet, selon ses dires, « Dada » sera toujours assigné à résidence fixe. « Mis à part une forte présence d’éléments des Forces de l’ordre qui resteront à ses côtés pour assurer sa sécurité, ses déplacements seront également limités », a expliqué le CEMGAM. Et lui d’ajouter au passage que « pour le moment, l’ancien président fait encore l’objet d’une décision de Justice à son encontre, sa libération dépend donc du dénouement du processus de réconciliation nationale en cours ». Reste à savoir si Ravalo réussira à convaincre les anciens présidents, Zafy Albert, Didier Ratsiraka et Andry Rajoelina, ainsi que l’actuel président Hery Rajaonarimampianina, lors du deuxième round du Sommet des 5 qui aura lieu le 13 janvier prochain. L’on s’attend également à la réaction des victimes de la tuerie du 7 février qui refusent catégoriquement d’ignorer la décision de Justice contre l’ancien président.

Davis R

Blueline Air Fiber

Share This Post