Faravohitra : Réveillon sous surveillance militaire pour Ravalo

Jacaranda
Marc Ravalomanana passera pour la première fois ce soir son réveillon à Madagascar depuis sa chute en 2009.
Marc Ravalomanana passera pour la première fois ce soir son réveillon à Madagascar depuis sa chute en 2009.

L’ancien président ne serait pas autorisé à inviter qui il veut pour passer ensemble avec lui le réveillon 2014-2015.

L’ancien président Marc Ravalomanana ne passera pas ce soir comme tout citoyen libre le réveillon 2014-2015. Il n’aura pas le droit d’inviter chez lui qui il veut pour jubiler cet événement unique dans une année. Il n’aura pas non plus la latitude de choisir l’endroit où il vivra ce basculement de l’année 2014 vers l’année 2015. A propos de cet endroit, Imerinkasinina ne serait pas exclu. S’il veut, Marc Ravalomanana serait autorisé à passer le réveillon dans son village natal. Lors de la célébration du 40e anniversaire de son mariage avec Lalao Ravalomanana, l’ancien président s’est rendu à Imerinkasinina après avoir assisté à un culte à la FJKM de Faravohitra. Faravohitra ou Imerinkasinina, Marc Ravalomanana ne sera pas à l’abri de surveillance des éléments de l’Emmo-Reg du nouveau Général de Brigade Florens Rakotomahanina. A noter que depuis hier, seuls ses proches et les membres de sa famille ont le droit de rendre visite à Faravohitra l’ex-pensionnaire de l’Amirauté d’Antsiranana.

169. 700 Ariary.  Au Magro Behoririka, les partisans de Marc Ravalomanana ont passé un Noël des orphelins. Pour le Nouvel An, les mêmes partisans ont fait le « tsipaipaika » (cotisation) pour acheter des cadeaux hautement symboliques pour « Dada ». Les manifestants de Magro ont réuni samedi dernier une somme de 169 700 Ariary. Avec cette somme, ils envisagent d’acheter une dinde, sept bouteilles de vin et du riz « Makalioka ». « Nous sommes au courant qu’il est difficile d’avoir accès au président Marc Ravalomanana à Faravohitra. Il serait donc mieux que ses enfants viennent ici au Magro Behoririka pour réceptionner nos cadeaux.», a souligné Ralaimampisainarinony Manoela. En tout cas, Magro revendique une liberté sans restriction pour l’ancien président qui passera aujourd’hui une nuit sous surveillance militaire à Faravohitra ou à Imerinkasinina.

R. Eugène

Share This Post