Baccalauréat : 3 candidats pris en pleine fraude à Toamasina

Les candidats tricheurs risquent de lourdes sanctions.
Les candidats tricheurs risquent de lourdes sanctions.

Ces candidats tricheurs auraient caché des documents pendant les épreuves de Philosophie.

Les responsables du baccalauréat dans un centre d’examen à Toamasina ont mis la main sur trois candidats, dont deux garçons et une fille ayant effectué des tentatives de fraude pendant les épreuves de Philosophie, hier. « Ils ont été immédiatement expulsés de leur salle d’examen, puis, ont été amenés par les éléments de la police économique pour subir une enquête », ont affirmé les sources locales. Pour eux donc, le baccalauréat est à oublier car nul n’est pas sans savoir que les tricheurs sont bannis des examens officiels, au moins pendant 5 ans. Et toujours d’après nos sources, le chef de centre a même porté plainte à leur encontre. « Aucune fraude n’est tolérée. Est-il encore nécessaire de rappeler qu’un examen officiel se fait avec transparence ?», déclare-t-il. Jusqu’à maintenant, les candidats tricheurs font encore l’objet d’une enquête policière, selon toujours nos sources. L’examen commence à peine et voilà que déjà des fraudeurs font leur apparition. C’est donc le premier cas de tricherie, enregistré pour ce bac 2015, et espérons que ce soit le dernier.

A noter que tout candidat pris en pleine fraude risque l’expulsion immédiate, ou peut être livré devant un conseil de discipline. « Au pire des cas, le ou les candidats peuvent faire l’objet d’une poursuite judiciaire, surtout s’ils perturbent le bon déroulement de l’examen », affirme le directeur de l’Office du bac de Tana, le docteur Olivier Rakotoarison.

Mesures spéciales. Pour la capitale, rien à signaler en général, à part l’absence des chefs de centre pour quelques centres d’examen, comme c’était le cas au Lycée Jules Ferry Faravohitra (LJF). Le premier jour des épreuves écrites s’est déroulé sans incident majeur. Mais les absents ont été toujours nombreux, dont 137 au Lycée Moderne Ampefiloha (LMA) et 105 au Lycée Jean Joseph Rabearivelo (LJJR). Aucune tentative malveillante de la part des candidats n’a été signalée. Tout de même, des mesures spéciales ont été prises par les responsables de l’examen dans toute l’Ile pour précaution. Il s’agit surtout de l’interdiction formelle de port de « masonjoany » sur le visage. En sont ainsi visées en particulier les candidates, qu’elles soient en provinces ou dans la capitale. « L’identité du ou de la candidat(e) ne devrait être cachée en aucun cas. C’est pour éviter toute tentative de substitution au cours de l’examen », a souligné le docteur Olivier Rakotoarison. Tous les candidats font même l’objet d’une fouille avant le début de chaque épreuve.

Ne pas couvrir la tête. Par ailleurs, d’autres mesures spéciales ont été également prises, notamment l’interdiction de se couvrir la tête avec un foulard ou un voile avant d’entrer dans les salles d’examen, et une fois dedans. C’est toujours pour ne pas cacher l’identité, mais également pour que le/la candidat(e) ne puisse pas avoir recours aux écouteurs ou casques qui font l’objet d’une tentative de fraude. «Et normalement, aucun(e) candidat(e) ne devrait avoir les cheveux lâchés pendant les épreuves, toujours pour qu’ils ne puissent pas cacher les appareils électroniques à mettre sur leurs oreilles. Les responsables sur place ou les chefs de centre peuvent agir immédiatement si les cas susmentionnés se présentent», rajoute le directeur de l’Office du bac.

Bref, des candidats d’affirmer qu’«il y a de quoi à espérer» quant aux épreuves d’hier, notamment la Philosophie et les Langues vivantes. Et pour ce jour, place aux Mathématiques dans la matinée et le Malagasy dans l’après-midi.

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Un examen officiel se fait avec transparence! oui je suis tout à fait d’accord mais cependant le chef de centre ainsi que les jurys n’auront pas dû être trop sévère envers les candidats. Vous le traitez comme s’ils ont été un criminel alors que les candidats de l’élection eurent aussi eu connu un acte de fraude durant l’élection! alors pourquoi ne leur a pas donné une seconde chance! pfff

  2. Et toujours d’après nos sources, le chef de centre a même porté plainte à leur encontre. « Aucune fraude n’est tolérée. Est-il encore nécessaire de rappeler qu’un examen officiel se fait avec transparence ?»
    Tsy miaro ny tokony tsy arovana fa ilay abus de pouvoir, afaka natombok’ilay chef de centre tamin’ny fampitandremana.
    Tsy gaga koa za raha somary zanak’olona sahirana no niharan’ny sazy
    Mandry ve ny conscience n’ireo mpitory sy ireo polisy nanao famotorana

  3. mahatsiravina ilay izy eh, ny mpanao politika gasy mihitsy no tsy misy fotony daholo

  4. Ny fifidianana moa dia ééé! ny fitondrana mintsy no mampaniraka. Ohatra taty @ commune misy anay. Ny harivan’ élection Ry zalah mitondra bulletin unique coché (@lé candidat vmh) dia manontany isan’tokantrano ny mpifidy ao aminy. Aveo dia tambazana vola 20.000 Ar raha toa ka mitondra lé bulletin unique vierge avy any @ bureau de vote. Mazava hoazy rah mifraude ny ankizy @ Bac. L’exemple vient du haut.

  5. ny filoha aza mba nifraude koa asaivo mifanta samy gasy hoe ! hi3

  6. la fraude étant une pratique courante dans le pays, il serrait normal que se soit une épreuve du bac

  7. Oui ils ont commis 1 erreurs mais y a pas mort d’homme, donc on va pas faire ca comme une affaire d’Etat, y a pire, certains lycéens qui n ‘ ont rien foutu toute l’ année scolaire et tout d ‘ un coup leur nom apparaît sur la liste des nouveaux bacheliers,Miracle par 1BAKCHICHE.

  8. misy aza mpanao attaques à mains armées mahazo LP fa ny olon-tsotra resaka hosoka tsy mankaiza tsy mahazo LP

  9. Ankizy mi-fraude ‘ty toa dradradraina toa ny mpamono olona gaigy lahy, fa ny jiolahy hiringiriny mpandroba ny harem-pirenena toa ny bois de rose, volam-panjakana, volamena, etc. loloavina an-tapin’ny loha. Sao dia lay fanjakana mihintsy no lo sy maharikoriko, satria anie dia io fahalohavana io no alain’ny tanora tahaka matoha izy tonga amin’izany e!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.