Marc Ravalomanana à Hery Rajaonarimampianina : « Séparez-vous des personnes à problèmes »


Jacaranda
Banky Foiben'i Madagasikara

uneLe fondateur du Groupe Tiko a effectué une descente au Magro Ankorondrano samedi dernier.

Le clan Ravalomanana persiste et signe pour la réouverture prochaine du groupe Tiko. Et ce, même si pour l’heure, le bras de fer avec le régime Rajaonarimampianina à propos notamment du paiement des arriérés fiscaux de Tiko qui s’élèveraient à 200 milliards d’Ariary, semble encore loin de son dénouement. Pour montrer sa détermination de finaliser son projet, l’ancien président de la République, accompagné de son épouse qui n’est autre que le futur Maire de la Ville des Mille, Lalao Ravalomanana et son fils, Maika Ravalomanana, a fait une descente au Magro Ankorondrano samedi dernier pour constater de visu l’évolution des travaux d’assainissement du site. Il s’agit de sa deuxième visite des ruines de son usine saccagé le jour du lundi noir du 26 janvier 2009.

« N’importe quoi ». L’ex-exilé d’Afrique du Sud a profité de cette descente sur le terrain pour riposter à toutes les attaques lancées à son encontre. Il a particulièrement haussé le ton contre le ministre d’Etat chargé des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement, Rivo Rakotovao. Dernièrement, ce dernier a déclaré que « Tiko doit régler ses arriérés fiscaux après inventaire pour pouvoir procéder à sa réouverture ». Une intervention que « Dada » considère comme « du n’importe quoi ». « Il devrait faire attention à ses propos », a déclaré Marc Ravalomanana qui, dans un premier temps, a fait semblant de ne pas connaître le président national du parti HVM. « Est-ce que c’est le ministre d’Etat ? », a-t-il rétorqué aux journalistes venus au Magro pour l’interviewer. Il convient de rappeler pourtant que Rivo Rakotovao a été membre du Cabinet du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Harison Randriarimanana du temps du régime Ravalomanana.

Limogeage. Pour enfoncer le clou, le numéro Un de l’Empire Tiko s’est permis de donner quelques conseils à Hery Rajaonarimampianina en lui incitant à se séparer des personnes à problèmes. « Si l’un de vos proches collaborateurs constitue un problème et non pas une solution, il vaut mieux s’es séparer », a-t-il soutenu. Une allusion certainement à Rivo Rakotovao. En quelque sorte, Marc Ravalomanana opte pour le limogeage du ministre d’Etat chargé des Projets présidentiels, qui est pourtant considéré comme l’un des hommes de confiance du président de la République. Afin de pouvoir concrétiser la réouverture de l’usine Tiko, le président national du « Tiako i Madagasikara » n’a pas hésité à demander une audience auprès du numéro Deux du gouvernement.

« Régime illégal ». Il a également répondu à la dernière déclaration des responsables au sein de la Chambre de Commerce à propos de l’affaire Tiko. « Il est vrai que le terrain appartient à la Chambre de Commerce mais cette entité a conclu un contrat de bail emphytéotique de 40 ans avec Tiko », a déclaré « Ravalo ». En effet, l’ancien exilé d’Afrique du Sud continue d’ignorer la décision du Tribunal commercial prise le 21 mars 2011 qui a donné gain de cause à la Chambre de commerce d’Antananarivo en ce qui concerne la gestion du Magro Ankorondrano. Une décision qui, selon ses dires, « a été prise par un régime illégal ». « Dada » a aussi touché mot du Mémorandum pour la stabilité. Le sujet aurait été évoqué lors de sa rencontre avec le président Hery Rajaonarimampianina qui s’est tenue jeudi dernier. Par contre, il n’est pas au courant des tenants et aboutissants de ce document. Même topo pour les députés TIM qui n’ont pas signé le mémorandum jusqu’ici. En tout cas, Marc Ravalomanana a tenu à mettre les points sur les « i » par rapport à la collaboration avec le régime Rajaonarimampianina. Aussi, a-t-il tenu à préciser les nuances entre « miara-miasa » et « miasa miaraka ». En quelque sorte, le numéro Un du TIM exige une collaboration franche et dénuée de toute hypocrisie. Aux yeux des observateurs, une collaboration franche entre HVM et TIM est tout simplement impossible.

Davis R


Share This Post

12 Comments - Write a Comment

  1. mérinisation quand les compétents sont à leur place? C’est triste quand on n’a pas que son origine pour remplir son CV . Nous sommes en l’an 2015 pas la préhistoire

  2. Ça change jamais

  3. RAVALO MAHAVITA ZAVATRA MARO ALEFASO IZY MBA MANAO IZAY ATAONY KOSA

  4. Avelao i DADA manao izay tiany atao madagascar tsy miova ça change jamais toujour mème routine

  5. FOZA tsy mahalala menatra ity leroa leroa ity beurk!

  6. ary betsaka no tsy tia ravalo ato ,anisan’le ory hava-manana nandrava teto t@ 2009 ; atao aona anefa fa efa mandady ny trambo tsy maintsy ho tafaverina eo izy @ 2018 ary be ndray no ho tratran’i depression ,ooooouh.

  7. l hopital qui se fout de la charité surtout venant de la part de ravalo le président autoproclamé, l ‘architecte de la mérinisation à outrance tait toi ra8 et fais toi oublier pour toujours

  8. Hery Rajaonarimampianina devrait se méfier incessamment de Ravalomanana car ce dernier lui fait de l’ombre depuis longtemps. Ravalomanana veut surtout assurer les élections de 2018 en ce moment. Rajaonarimampianina ne doit faire aucun faux pas et agir dans l’intérêt de la Nation. Avant les élections de 2018, une image de leader et d’améliorateur de vie devraient être incarné par Rajaonarimampianina ainsi que des changements radicaux s’il veut assurer être en tête en 2018.

  9. Hahaha , à quoi qualifie-t-on cet écrit ; une adoration ou une haine viscérale de RAVALO ?? Personnellement , je le mets dans la classe de  » déclaration fouzéenne  » , mettez nous en d’autres , pour qu’on puisse rigoler davantage ..

  10. Cool l’expression « séparez-vous des personnes à problèmes »…
    On connaît ces personnes!
    1) LA COMPÉTENCE
    2) LA LÉGITIMITÉ
    3) LA MORALE POLITIQUE
    4) LA MORALE ORDINAIRE
    5) LA CRÉDIBILITÉ PERSONNELLE

    Il faut que rajao se débarrasse de ces « personnes » dont la moitié l’a DÉJÀ QUITTÉ depuis longtemps… ÇA NE VA PAS AVEC CE QU’IL EST!
    LA BONNE SUGGESTION EST CONCISE:
    IL FAUT DÉBARRASSER MADAGASCAR DE CE SALE RÉGIME ILLÉGITIME, TRÉS ILLÉGAL ET PLUS que celui que ravalomanana qualifie d' »illégal »!
    Sinon? Qu’il la ferme et promène maika, tojo et bientôt qui, AILLEURS!!! AILLEURS!

    SI TU VEUX OPÉRER UNE HÉRÉDITÉ DU POUVOIR, MARC, DÉBARRASSE-TOI DE CETTE RÉPUBLIQUE! SINON FERME-LÀ! FERME-LA!

    Personne n’est là pour adorer tes FOUTUS REJETONS! PAS NOUS! ON FERA TOUT POUR QUE TON PATRONYME N’APPARAISSE PLUS SUR AUCUN DOCUMENT DE POUVOIR! AUCUN!
    FOUTS EN L’AIR CETTE CONSTITUTION OU FERME-LA!

  11. Marc Ravalomanana sort un peu plus du bois, chaque jour, et nul ne peut le lui reprocher : l’homme a des ambitions politiques et les affiche. C’est le jeu normal et même souhaitable dans un pays qui ne peut plus vivre dans les combines, les petits secrets de Polichinelle ou la terreur qu’aimeraient faire régner certains « tontons macoutes » locaux. Lui et le président Hery peuvent très bien nouer des accords « donnant-donnant », surtout au profit de la population (emplois etc…). A l’heure des élections, notamment présidentielles, cette même population choisira. C’est son rôle et son apanage, du moins en démocratie. En ce qui concerne le problème du terrain Magro, oublions les chicaneries : la décision  »politique » prise durant la Transition au profit de la Chambre de Commerce est effectivement nulle et non avenue comme TOUTES les décisions prises durant une dictateur née d’un coup d’Etat militaire. Ces régimes antirépublicains et antidémocratiques sont à rayer de la carte planétaire, à Madagascar comme ailleurs. Tout ce que ces régimes ont pu prendre comme lois, règlements, et jugements est à oublier. Table rase ! Madagascar est à reconstruire. Au travail !

  12. · Edit

    Dit comme c’est dit dans cet article, la position de Ravalo parait audacieux. Mais en réalité, le’ancien président veut juste souligner que le regime fait exprès de bloquer le retour de Ravalo. Il est vrai qu’on lui cherche des noises, des arrières fiscaux par ci, des problèmes de cahier de charge par-là , des IST, parfois, des poursuites judiciaires d’autrefois, blocage de compte, une fois, interdiction de meeting une autrefois….. Bref tout est bon pour empêcher le retour de Ravalo. Le regime est capable d’empêcher même l’arrivée de Lalao Ravaomanana a la mairie de Tana, en donnant raison aux plaintes de Lalatiana rakotondrazay qui a demandé sa disqualification …. Bref on est bel et bien dans un régime putschists nourri par la jalousie de la réussite des autres.

Post Comment