Attaque meurtrière à Moramanga : Deux morts, la maison du maire incendiée

Jacaranda

uneDeux individus abattus, quatre autres personnes dans un état critique, six maisons réduites en cendres et des millions d’ariary dérobés. C’est le bilan d’une attaque meurtrière, perpétrée par une escouade de bandits lourdement armés, dans la commune rurale d’Antaniditra et de Mandialaza, à Moramanga lundi dernier. Le maire de l’une de ses communes figurait parmi les victimes ainsi que certains opérateurs économiques de la région.

L’attaque a eu lieu dans la nuit du lundi dernier, dans onze villages différents. Les bandits étaient munis d’armes de guerre. « Certains d’entre eux portaient des vêtements militaires et des cagoules » a-t-on appris des représentants des victimes de cet assaut, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Ambatonakanga à Moramanga. « Ils (les bandits) ont tout pris, tout saccagé sur leur passage, en mettant chaque village à feu et à sang » d’après les explications de Mr Breo Ramanampisoa, maire nouvellement élu de la commune d’Antaniditra, mais aussi victime de cette attaque. Terrorisant la population avec des tirs en rafales, les bandits ont massacré certains villageois. Comme ce qui s’est passé dans les villages d’Ankarefo et de Madera : deux personnes ont été abattues de sang-froid. Quatre autres, dont une petite fille de 3 ans, ont été grièvement blessées.

«Une situation pire que celle que nous avons vécue en 1947 » se désole un des « raimandreny » habitant le village d’Amparihimena. Les villageois vivent dans la terreur, d’après les dires du maire. Ce dernier poursuit que « certains d’entre eux n’osent plus rentrer chez eux de peur que les brigands reviennent à l’assaut. Pour cela, ils s’offrent des abris de fortune dans les champs ». Une nuit tragique, qui reste gravée dans les mémoires de ces gens. « L’attaque s’est déroulée aux environs de 17 heures, à Amparihimena, une localité enclavée au nord de la commune. De village en village, ils ont continué leur avancée jusqu’au fin fond de la commune, dans la localité de Madera, limitrophe de celle de Mandialaza ». Toujours d’après ses explications, ces lieux se trouvent à des kilomètres du poste avancé de la gendarmerie nationale le plus proche. Une manière pour lui de dire que les bandits ont bien choisi et bien planifié cette attaque.

L’on apprend, toujours d’après cette conférence de presse, que les victimes soupçonnent une attaque commanditée. Selon notre source, les bandits avaient une liste en leur possession, mentionnant les noms des notables et non moins riches propriétaires de cette localité. « On dirait qu’ils ont été bien informés de la situation financière des gens. Les opérateurs économiques, les individus possédant de grosses sommes d’argent, ont été leurs principales cibles » explique-t-il. Les éléments de la gendarmerie, dirigés par le commandant de compagnie de Moramanga, se sont dépêchés sur place après cette attaque. Une enquête est déjà ouverte et la chasse aux brigands a été entreprise. Toutefois, les victimes lancent un appel de détresse aux différentes instances.

m.L

Share This Post

29 Comments - Write a Comment

  1. Je ne veux plus polémiquer avec vous car non seulement vous etes un PéDant mais encore un érudit parlant latin (que j’ai étudié en 2nd et 1ère) et donneur de leçons! Vous etes peut etre prof à Ankatso, mieux: à la Sorbonne, tant mieux pour vous, mais je ne vous envie pas! Contrairement à Mr Eloim, je suis peut ètre susceptible mais je ne supporte pas les « Homo » « sapiens » de votre espèce! Samy mamelo ny ainy!!!

  2. Ary toa ianareo manomboka ny polemika indray (jereo ery ambony: « forme de vis »), no toa avo-fofona?

    Epistula non erubescit.

  3. Soa fa nahasesy fianarana ry namako! Zah nianatra tao L.Botokeky juaqu’au Bac( Toliara-1972), de niasa refa avy eo. On n’est pas né tous pareils. Y en a qui le sont avec « une cuillère dorée dans la bouche »; pas moi. C’est peut etre votre cas, seulement, ne vous croyez pas SUPERIEUR parce que vous avez plus de bagages! Eka zah manky visy, fa zah tsy velominao. Vlm.

  4. « Vice de forme » no filaza ny tianao ho lazaina.

    Ny « forme de vis » kosa angamba mety ihisy ihany, fa ny « manky visy » no tena fantatry ny be-sy-ny-maro!!!

  5. Tsy io eo ambony io, fa ilay talohan´io!

    Taitra ny olona, tsy mba taitra; koa taitra irery vo mamaky-takotra!

  6. Moi, je ne vois pas où est la faute puisque « aucun » et « pas » ne sont pas dans la mème phrase ! Il y a un point après Armes de Guerre. Et « pas » se trouve dans la 2me!
    Vis de forme? ou « forme de vis »?

  7. Belle image et bonne réputation pour le pays à l’approche du sommet de la francophonie, mais encore pour les investisseurs éventuels que le PM est allé chercher auprès du Medef à Paris, la semaine dernière.!!! Pauvre de nous !!!

  8. Karakory anao ity zama

  9. FANJAKANA VATATAY NOA MISY ATY A DAGO,RY BE BOTY STYLE DIA IO NOA ASA VITA REO FA MIARO VAHOAKA DIA ATODY LAMOKA;EO HIVERINA RICHARD BAOMBA FA TSY MAHAVITA AZY IELA RY DIDIER PAZA SEKRETERA MPANJAKANA AO AMIN NY GANDARIMERY

  10. Je poursuis ma litanie comme les bandits poursuivent leurs méfaits avec des armes lourdes:
    Ne nous étonnons pas de voir la multiplication de tels actes. À l’origine c’est bien UNE INCONSTITUTIONNALITÉ qui en est la cause. Il s’agit bien du coup d’état 2009.

    Pire c’est un de ces ENFANTS qui « conduit » le pays.
    Il est SANS RESOURCES et SANS LÉGITIMITÉ.

    Appréciez maintenant l’effet de ce qu’on appelle LE MANQUE DE LÉGITIMITÉ. On y est! Tout le monde fait à sa guise. Les malfrats en particulier. MAIS IL FALLAIT S’Y ATTENDRE!

    Le régime rajao est MAUVAIS! L’AVOIR ACCEPTÉ FAIT LA MISÈRE CONTINUE DES MALGACHES! NE VOUS EN PRENEZ QU’À VOTRE LAXISME ET À VOS ILLUSIONS! VOUS LEUR AVEZ FAIT LE LIT! TOUT SE PAIE!

    NE PAS LE RÉPÉTER EST UN CRIME.

  11. L’ironie est une arme plus percutante apparemment…
    Vous en usez si bien 😉

  12. Eloïm, ca n’enlève heureusement rien à la justesse de vos propos. Le fond compte plus que la forme.

    Vous apprenez vite car vous êtes sans susceptibilité. C’est une qualité. Merci à henri charles pour sa gentille correction.

  13. toa tsy hitan-dry zareo mpitondra sy be galona akory itony vaovao mampalahelo itony fa manao mot-croisés sy mijery horoscope no ataony ! Aleo manao auto-défense fa aza manantena zay zandary sy ny fanjakana e

  14. Misaotr tompok’ô!

  15. Les ménages doivent s’armer parce qu’ils ne peuvent plus compter sur les forces de l’ordre pour protéger leurs familles, leurs enfants et leurs biens…Il faut faire comprendre aux bandits qu’en s’attaquant à un père qui défend sa famille ils doivent s’attendre à perdre leur vie aussi.

  16. · Edit

    Trop tard, les gendarmes, il vaut mieux prévenir que guérir. On ne sait pas si ces bandits en uniforme sont les siens.Et si on applique la peine de mort pour ces bandits sans vergogne, ils hésiteront à exécuter l’ordre de ces chefs que je crois se trouvant en haut lieu sûr et serein.

  17. Je ne veux pas arriver avec les carabiniers car au lieu de prévenir, ils préfèrent compter et enterrer les morts.

  18. Si le Président ne veut pas décréter l’Etat d’urgence et ne veut pas envoyer les généraux en première ligne, qu’il arme tous les malgaches pour que, enfin, les malgaches puissent assurer eux-mêmes leur sécurité face à un Etat défaillant.

  19. Inadmissible , je me joins à Jean Jacques Chollez pour les condoléances
    J’espère que Monsieur Hery , président de la République malagasy va réagir

  20. (1.) Tsy misy « pas » intsony rehefa misy « aucun ».
    (2.) Ny « civil » dia misy tokana sy maro, koa : « Aucun civil n´a le droit de….. »
    (3.) Rehefa teny tsy misy tokana ihany vao miasa ny « aucuns »,ohatra: « Aucuns frais ne
    sont à payer. »

  21. Condoléances pour toutes les victimes… La réponse d’un état fort…décréter l’État d’urgence et envoyer vos généraux en première ligne…. Allez les étoilés… Le pays vous nourrit, donc au boulot!

  22. Koragna maro kabary arivo, ny mpitandro tsy filaminana ny tompon’ny asa karan’ity ARAVAGNO AGNY ZADAMERIE ZANY E ATAMBARO HO RAIKA MIARAKA @ POLISY zay la mahatonga ny zamadiniky hoe POLIN-DALITRA n akoa ZADARIMAN’AKOHO ! ! ! !

  23. Là où son destin lui réserve …!

  24. On plus des généraux ke des hommes de rang. En plus ya ocun ki à a fait la guerre .voilà pourquoi ils arrivent pas même arrêté les daholo. Et en plus 1 malgache sur 3 possède une arme. Pour moi c’est devenu daheche de Syrie

  25. Aucuns civils n’ont pas le DROIT de détenir une ARME DE GUERRE. Ne nous dites pas, SVP!, que ces armes provenaient des CRISES SUCCESSIVES qui ont secoué le pays depuis 1972. Acceptons que ces ARMES font l’objet indubitablement de « SALE TRAFIC » dont les auteurs courent toujours PARMI NOUS. Ce qu’il faut retenir: A quoi servira-t-il une ARME si ce n’est pas destiné à « TUER », un acte abominable!

  26. Tenues militaires, cagoules, armes de guerre… Cela sent mauvais, très mauvais… Heureusement, Madagascar dispose d’une armée très riche en colonels et généraux.De brillants stratèges, sans doute, puisqu’ils ont obtenu ces hauts grades. Voilà qui rassure toute le monde : ils vont vite faire le ménage. Non ?

  27. Où va ce pays? Quelle est la provenance de ces armes? Que fait le gouvernement?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.