Betroka : Escalade de la violence, un commando à la rescousse

Jacaranda

coup-darretOn déplore, depuis hier, une trentaine de morts

Les traques des « dahalo » en fuite continuent dans divers endroits de cette partie du Sud du pays. Les éléments terrestres ont été appuyés par des hélicoptères. Des tirs en rafales ont été opérés, apprend-on de sources locales. Ce qui indique que les forces de l’ordre sont engagées dans une guerre sans merci pour éradiquer ce phénomène « dahalo ». Après la mort du capitaine Rafalihery Andritiana et des membres du « fokonolona », les responsables de l’opération « Fahalemana 2015 » dans le Sud du pays ont décidé d’envoyer dans le district de Betroka des éléments de la gendarmerie nationale de la Compagnie de Sécurité Intérieure (CSI) venus de Sakaraha. Une unité qui s’est spécialisée dans la lutte contre les agissements des « dahalo », principalement au niveau des « fanarahandia » et à la chasse aux voleurs de bétails. Selon les informations reçues, on compte une trentaine de morts dans les rangs des voleurs et autres brigands, avant-hier et hier lundi. Parmi eux, les deux malfaiteurs qui ont tué le commandant du groupement de la gendarmerie de Betroka.

Actuellement, les responsables craignent un retour en force de ces brigands dans les jours qui viennent. Pour le moment, le calme semble être revenu à Ivahona, localité où la bataille a fait rage depuis quelques jours. Pourchassés par les militaires, les voleurs se sont dispersés et ont fini par laisser sur place, lors de leur fuite, quelque 2 000 têtes de bovidés, selon des sources auprès de la gendarmerie.

Les chiffres officiels indiquent, par ailleurs, 18 morts à Betroka et ses environs immédiats dont trois membres du « fokonolona » et 14 « malaso ».

r.s.

Share This Post

12 Comments - Write a Comment

  1. Tsy vitan’i Kolo Roger io satria réseau efa henjana loatra. Izy anefa any am – pitan – dranomasina ny androantokom – piainany!!!

  2. Dahalo no andea tafihina, nefa andea haka ny ombin’ireo tatsaha any ambanivolo dian’ireo miaramila any reo. Avoay ny sary mazava sy ny marina e!

  3. « Révolution Vazimba » ny an´iny!
    I Tsaratsara no efa nanao dahalo.
    Sa i Vahombey nivadika ho dahalo?
    Sa i Tsaratsara no nivadika ho vazimba?

  4. Sosokevitra: havereno i Kolo Roger, rain´ ny dahalo-niova-fo. !?

  5. I Vahombey moa nilaza fa efa nanao dahalo?

  6. Mba manomeza sosokevitra ary tompoko fa tsy asan’ny mpitandro filaminana irery ny famahana ny olana. Ry zareo aza efa mahafoy ny ainy fa ahoana kosa isika ??? Mpitazana fotsiny ve

  7. salama jiaby! mba ataovy @ teny malagasy ny resaka ato ho fantatry ny rehetra

  8. · Edit

    Miaritra ny mafy ny vahoaka amin’ny afitsokin’ny dahalo. Rariny raha ampirisihina mihitsy ny fanjaka sy ny mpitandro filaminana hanao haza lambo azy ireo.Eny mety hitondra olana izany satria ny dahalo ambony latabatra no tokonu hofantarina mialoha sy hofaizina saingy maro ny antony tsy hahatongavana amin’izany satria mety hanohintohina ny sezan’ireo manampahefana sasany (réseau des dahalo intellectuels).

  9. Combien devons-nous payer pour porter des étoiles sur l’épaulette? Je suis interessé!! En revanche, je peux vous garantir que tout pour valoriser mon investissement!!!
    Very Fanahy mbola velona ianao Gasikarako ôh!

  10. Ce qui se passe dans le sud de Madagascar pourrait entraîner des « GRAVES PROBLEMES » à Madagascar.
    -« Que certain Député devrait faire attention dans ses déclarations ».
    Il n’y a pas de fumée sans feu et si chacun tire à son avantage toutes ces histoires de vols de boeufs,Madagascar irait directement vers l’enfer== »L’INCOMPREHENSSION PERMANENTE »==dans ce beau Pays,Madagascar.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  11. On déplore « ENCORE » et « TOUJOURS » des morts (militaires, dahalo, … confondus) liées à cette histoire de DAHALO dans le sud.
    Est ce encore loin de nous l’idée d’adopter une « SOLUTION PERENNE » pour éradiquer ce phénomène, autre que ce genre d’opération qui fait fuir et fait revenir « EN RAGE » ces dahalo?
    C’est URGENT, sinon, encore des morts d’homme!

  12. On ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs, selon un dicton populaire. Malheureusement, oui. Que les militaires fassent donc leur devoir dans le respect des lois. Le  »métier » de dahalo (voleur et tueur !) est dangereux… Quelques centaines de morts plus tard, les gros criquets du trafic de zébus (des cols blancs bien planqués à Tana et ailleurs) devront se reconvertir ou bien, rêvons un peu, rendre eux aussi des comptes.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.