Trafic de personnes : Une centaine de jeunes femmes interceptées hier par la BC

Jacaranda

B-C-(2)Un grand coup de filet a été réalisé hier par les éléments de la Brigade Criminelle (BC).

« Nous avons reçu des renseignements concernant le recrutement de jeunes femmes à destination de l’Arabie-Saoudite. Avec un mandat de perquisition décerné par le parquet, nos hommes ont fouillé le domicile d’un ex-membre du congrès de la transition (CT) à Mahazoarivo », nous a expliqué le Commissaire Jean de Mahata, Chef de Service des Affaires Criminelles (SCAC) à la Police nationale. La perquisition a réservé une grande surprise pour la BC. Une centaine de jeunes femmes et quelques jeunes hommes ont été retrouvés dans le domicile en question. Ils ont été amenés à bord de camion et de cars des forces de l’ordre dans les locaux de la BC à Anosy pour un examen de situation.

Ancien ministre et ex-CT. Dès hier, un ancien ministre de la Transition et un ex-CT ont été entendus par les enquêteurs qui n’ont pas perdu du temps. Secret de l’enquête oblige, rien n’a filtré de ces auditions. « Nous avons commencé à vérifier les papiers d’identité et aussi à recueillir les témoignages des personnes concernées. Sur cette affaire, la BC n’a pas reçu de plainte. Les renseignements fournis par des gens de bonne foi ont amené nos enquêteurs à procéder à des recoupements. La procédure a obtenu l’aval du parquet », rapporte le chef SCAC.

Destinations. Depuis 2009, l’envoi illicite de personnes, toutes des jeunes femmes, a augmenté d’une manière significative. Avec comme destinations de prédilection, le Liban, le Koweït, la Jordanie et l’Arabie-Saoudite, après une escale à l’île Maurice. Ces femmes sont employées comme gens de maison. La différence de cultures entre elles et leurs patrons, se solde parfois par des violences. Agression sexuelle, torture physique et abus psychologique sont devenus leur lot quotidien. Les unes rentrent dans un cercueil au pays et les autres traumatisées.

Frais de dossier. A propos de cette histoire de Mahazoarivo, quelques témoignages des gens interceptés avancent qu’ils ont payé un frais de dossier de 30 000 ariary pour devenir membre de l’agence de placement. Une réunion obligatoire se tient tous les dimanches et les personnes venant de régions autres que Tana y sont hébergées pour ne pas dire parquées.  A leurs yeux, l’ex-CT appelé « le SG » est très correct quant au traitement des dossiers. « La preuve, nous avons entendu que plusieurs personnes sont déjà parties à l’extérieur », a expliqué l’une des personnes découvertes hier, au domicile de l’ancien parlementaire de la Transition. Lequel est reparti libre hier, en attendant l’issue des enquêtes qui vont reprendre ce jour à la BC.

Didi R.

Share This Post

10 Comments - Write a Comment

  1. Avelao olona ande iasa fa leo fahantrana ee!! Pitondra DORORORORO tsy mahava olana akory nef olona ande iasa sakanana sy amoronana lava zao . Zahay nga rah mody aany anome asa anay nareo?? Pppffff

  2. Comprenez pourquoi l’OIM a mis tant de temps a ouvrir son bureau a Mada

  3. Il ne s’agit pas de pognon mais de la moralité sur la condition humaine.
    La dignité et le respect de la personne ne se chiffrent et ne se monnayent pas quel que soit le cours de l’Ariary.
    Ne mélangeons pas globalement les finances (juste un outil) et la moralité.
    Qui dit que le Tim, le Mapar, le HVM, etc … sont propres sur le plan finances dans leurs gestions ?
    Ravalomanana reconnait ses dettes pour être propre: beaucoup d’intentions de payer … Mais va -t’ il le faire concrètement ?

  4. Pauvre ex membre du Congrès de la Transition avec 10 Euros par personne (30000 Ariary c’est l’équivalent de 10 Euros

  5. Aza miteny sy mitsara toy izao !
    Samy manana ny fahadisoany sy ny fahalemeny daholo na iza na iza teo @ fitondrana.
    Raha mandalo Fitsarana ireo (tsy tian’i Ravalo mainty ny mamotopototra momba azy !!!), be ny mandraingiraingy sy very hasina, haja amam-boninahitra. Lany vola aman-karena i Ravalo tsy hiseho sy hanatrika ny FItsaràna.
    Na oviana na oviana, na aiza na aiza ianao, tsy ilaozan’ny ratsy. Malagasy iray ve no tsy mendrika sy mandoto rano dia lazainao fa ny Malagasy rehetra dia ratsy daholo ?
    Aza adino fa ny Président de la République ankehitriny koa anie tao amin’ny « Transition » ê !

  6. Au XXI° siècle, de telle situation, esclavagisme, ne doit plus exister et doit être bannie. En prime, on leur demande des frais de dossiers pour monter dans la galère … souffrir, leur promettre un avenir serein et de réussite …
    Le proxénétisme, à coté, c’est du pipi de chat.
    Bravo à la Brigade criminelle qui a démantelé de tel réseau dont les portées financières ont échappé au Bianco, Samifin, …

    Laissons d’abord à la Justice de qualifier de tels actes, les juger, les sanctionner comme il se doit. Les actes et surtout les auteurs.

    Il manque l’intervention des Institutions internationales ( Amnisty International, etc …) et des Etats soucieux des droits de l’Homme (La France, …) qui peuvent pointer de l’index et interpeller ces pays et Etats importateurs d’esclaves modernes ( Liban, le Koweït, la Jordanie et l’Arabie-Saoudite, …).
    Si çà existe c’est qu’il y a de par le monde (même en France), des demandeurs, origine de ces trafics humains et indignes de l’Humanité.

  7. Donnez le nom de cette personne ingrate quand vous publiez une telle information ! Il le mérite !

  8. ny tanindrazana de efa potika ny reo ekipany transition reo satri ny oatrizao no itiavanizy reo ny hatao ty tanitsika ity hanararaotany ny afera rasty rehetra
    tena tsirariny . maninona no afenina ny anaranio olona io aza afenina fa
    ataovy hoatriny any ivelany aseho vahoaka .
    ary de niasa hianareo manampahefana ;. mahafinaritra misaotra
    viva t@ Ravalo !!!!

  9. Fanandevozana tsotra zao, mivarotr’olona any ivelany …tsy izy intsony kosa zao …

  10. Toutes mes félicitations aux « Services des Affaires Criminelles (-SCAC-) à la Police Nationale Malgache.
    Les renseignements,des renseignements sont vitaux pour l’efficacité de la Police Nationale.Il faut les gratifier et les protéger ces « AUXILIAIRES de la Police Nationale ».
    Madagascar est dans la bonne voie pour la lutte contre la « CRIMINALITE » et les « ESCROQUERIES de TOUT GENRE ».

    Basile RAMAHEFARISOA-1943

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.