Présidence du Conseil municipal de Tana : Le Col Faustin Andriambahoaka, candidat unique

Jacaranda
Le Col Faustin Andriambahoaka n’aurait pas d’adversaire.
Le Col Faustin Andriambahoaka n’aurait pas d’adversaire.

Ce conseiller municipal élu sous la bannière du TIM serait le candidat unique à la présidence du Conseil.

Les 55 conseillers municipaux d’Antananarivo Renivohitra vont se réunir aujourd’hui pour la première fois depuis leur élection. A l’ordre du jour de cette première réunion convoquée par un arrêté du Préfet de Police d’Antananarivo figure l’élection des membres du bureau du Conseil municipal dont le président. Fort de ses 31 conseillers municipaux, le candidat du TIM, le Col Faustin Andriambahoaka, serait l’unique candidat à la course à la présidence du Conseil municipal. Et d’après nos sources, le TIM se prépare à rafler tous les sièges au sein du bureau du Conseil.

Première levée de drapeau. Quant au nouveau maire de la Commune urbaine d’Antananarivo, Lalao Ravalomanana, elle a présidé pour la première fois hier la cérémonie hebdomadaire de levée de drapeau à l’Hôtel de Ville d’Analakely. Quant à son éventuelle présence à la première réunion du Conseil Municipal d’Antananarivo, elle ne serait pas autorisée par les textes en vigueur. Par contre, ses adversaires lors des Municipales du 31 juillet 2015, qui sont élus conseillers municipaux, seraient présents. Il s’agit de Lalatiana Rakotondrazafy, Hery Rafalimanana, Harilala Ramanantsoa, Véronique Rajerisoa, Lalatiana Ravololomanana et Andry Ranaivo.

Dictature de la majorité. La pensée unique risque d’anéantir les débats démocratiques au niveau du Conseil Municipal de la Capitale. La majorité absolue (31 conseillers sur 55) qu’y détient le TIM lui permettrait de faire passer facilement les projets de développement soumis par le maire Lalao Ravalomanana. A rappeler que la candidate malheureuse Lalatiana Rakotondrazafy a prévenu qu’elle allait jouer le rôle de contre-pouvoir au sein du Conseil, mais la question de nombre amènerait le TIM à faire prévaloir que la démocratie est la dictature de la majorité.

R. Eugène

Share This Post

6 Comments - Write a Comment

  1. Tsy dia olana loatra na colonnel io na mpitarika posy ny lehiben’ny conseiller municipal fa ny zava-dehibe dia ny hoe mahay mikatsaka sy miaro tokoa ny tombontsoan’ny maroan’isa ve. Safidy io fa tsy noterena
    Mahereza amin’ny andraikitra sy adidy miandry fa ny tantara dia mbola mitohy
    ary ny vokatra ny ho tsaraina.

  2. Qui s’est attendu que le Tim ayant un bataillon d’hommes politiques expérimentés fasse appel à un officier de la Gendarmerie pour la présidence du Conseil municipal ?
    Lalao Ravalomanana a aussi la possibilité de recourir à la société civile, apolitique, qui pourrait bien faire l’affaire (administrateur civil, juriste, économiste, enseignant, gestionnaire, entrepreneur…).
    Qu’on le veuille ou non, Lalao Ravalomanana a déclaré ses intentions : la force et la méthode militaire avant tout et un étranger comme conseiller.
    Un gendarme n’est pas fait pour la présidence d’un Conseil municipal …

    C’est une grave erreur politique où on a vraiment besoin de la contribution de tous.
    Antananarivo n’est pas une caserne ou un bataillon et les employés municipaux des militaires ou gendarmes !
    Le Préfet de Police d’Antananarivo doit bien se poser des questions …

  3. L’un des problèmes récurrents à Madagascar, depuis la 2ème république, est l’entrée en lisse de certains membres de la grande muette dans la politique. Avec toutes les conséquences qu’on savait.Il faut une démilitarisation de la politique et une dépolitisation de l’armée.

  4. · Edit

    Difficile de défendre un système dit démocratique alors que l’équipe dirigeante ne représente qu’à peine 25% du corps électoral… Les grandes rigolades sont pour demain lorsque les tananariviens s’apercevront que malgré les « changements, rien ne change!

  5. · Edit

    On travaille avec ceux qui veulent bien travailler ensemble.Ce n’est pas le cas de Lalatiana polémiste, elle a une autre valeur et un autre concept de la politique comme ou très très proche de ceux d’andry rajoelina. Exclusion ? Ou auto-exclusion ? Personne n’est dupe.

  6. Quoi que le TIM détienne la majorité absolue siégeant le Conseil Municipal, travailler en COHABITATION avec les « autres » est beaucoup plus efficace que judicieux, plutôt que d’utiliser le principe d’EXCLUSION.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.