Ambohimangakely : Collision entre trois taxis-be, 40 blessés graves

LOZA-18Deux graves accidents ont marqué la journée d’hier dans les environs de la capitale. Des blessés par dizaines

Hier matin, vers 7 heures, un grave accident s’est produit à Ambohimangakely entre trois voitures de transport en commun, trois taxis-be. Accident corporel qui a fait quarante blessés graves sans parler des dégâts matériels. Des cris de douleurs fusaient de partout. Les uns ont des membres fracturés, d’autres présentaient des blessures graves au niveau de la tête. Les gens accouraient de toutes parts et les secours s’organisaient.  Des dizaines de minutes plus tard, les urgentistes de l’HJRA sont débordés. Plusieurs unités sont concernées, réanimation et salles de soins, entre autres. Hier dans l’après-midi, aucune perte en vie humaine n’a pas été enregistrée.

Des bruits de tôles froissés ont alerté les habitants de la localité, ce matin-là. Selon les informations recueillies sur place, deux taxis-be reliant Mahazo à Ambohimangakely roulaient à vive allure, l’un talonnant l’autre comme dans un rallye automobile. Pas très loin de l’Espace Sahameva, une autre voiture, un taxi-be, arrivait d’Ambohimalaza pour la capitale. Et les mêmes sources de préciser que quelques secondes avant l’accident, cette dernière n’a pas pu éviter un cycliste qui se trouvait devant lui malgré les efforts du conducteur. Et c’était à cet instant que ce véhicule a été pris en sandwich par les deux autres. Un accident regrettable qui aurait pu être évité, selon les commentaires sur place.

Route d’Ivato. On a également enregistré un autre accident corporel sur la route d’Ivato, hier. Une femme qui voulait traverser a été fortement percutée par une voiture d’un ministère. Grièvement atteinte, elle était transportée d’urgence à l’hôpital Ampefiloha. Il était 9 heures, un cortège officiel avec une dizaine de voitures ayant à bord des hauts responsables du pouvoir se rendait au CCI. Comme tout le monde le sait, ces voitures roulaient à vive allure ayant devant, des motos et des voitures ouvreuses indiquant qu’il est formellement interdit de gêner la circulation et surtout de ne pas traverser. On ne sait pas exactement ce qui s’était passé, la victime trouvée sous une des voitures a forcé le cortège de s’arrêter. La circulation a été rétablie des dizaines de minutes plus tard.

r.s.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. .. la loi du plus fort e! 🙁

  2. La jeune femme qui a été victime du 4×4 du ministre à Ivato risque donc un procès pour atteinte à la sûreté de l’Etat tout comme le garçon qui avait été percuté par le 4×4 présidentiel à Iavoloha. Moralité de l’histoire : lorsque vous entendez les sirènes du cortège du président Hery, fuyez vous cacher.

  3. Eto amintsika dia tokony tsy hizarazara permis fahatany, ary tokony atao mafy ny sazy omena ireny mpitatitra mandeha mafy ireny: na betax, na nasionaly/rezionaly. Tokony hisy koa ny fanentanana tsy mitsahatra ny olona amin’ny CODE DE LA ROUTE (na tsy hitondra moto na fiara aza izy). Aty aminay izao raha mihaino radio ianao dia hira mampandihy fitomben……..no henonao mandrapaha-alin’ny andro fa tsy mba misy izany fanentanana/fampianarana nyvahoaka izany. Ny bisikileta tsy misy frein, ny posy mibahana eraky ny arabe, tsy manaiky ho diso mihitsy izy ireo rehefa voakasoka kelin’ny retroviseur fotsiny aza. Ny Visite technique koa dia tokony ho « exigeant », « intransigeant » amin’ny rehetra fa tsy m……. fotsiny.

  4. · Edit

    Depuis quelques jours,des incidents graves avec les voitures « OFFICIELLES ».
    Il faut changer de stratégie pour la sécurité vdu « PEUPLE » sans voiture!

Poster un commentaire