Vols de bovidés à Betroka : Un proche du député Nicolas en prison

Avec les affaires « louches » impliquant des députés, la question de l’immunité parlementaire est désormais remise sur le tapis.
Avec les affaires « louches » impliquant des députés, la question de l’immunité parlementaire est désormais remise sur le tapis.

Le présumé « dahalo » a été déféré au parquet du Tribunal de première instance de Betroka hier.

Le torchon brûle entre les hauts responsables des Forces de l’ordre et le député de Betroka, Nicolas Randrianasolo. Pas plus tard que la semaine dernière, ce dernier a carrément réclamé le limogeage de trois chefs militaires, à savoir le ministre de la Défense nationale, le Général Rakotozafy Dominique, le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, le Général Paza Didier Gérard et le Chef d’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy et non moins premier responsable de l’Opération Fahalemana 2015, le Général Rasolofonirina Béni Xavier. L’insécurité qui règne dans la partie Sud de la Grande Ile est à l’origine de cette « tension ». Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vol de bovidés survenu dans la Commune de Fanjakana – Beroroha le 23 octobre dernier, Zafitoeramila Tsara Dolva, un proche-famille du député de Betroka et non moins président de la Commission en charge de la Sécurité et Défense au niveau de la Chambre basse, a été arrêté par les éléments de la Brigade de la gendarmerie de Fanjakana – Beroroha. Malgré les interventions et les pressions faites par l’élu de Betroka, à l’encontre des éléments des forces de l’ordre, le présumé « dahalo » a été déféré au parquet du Tribunal de première instance de Betroka hier. Après son déferrement, Zafitoeramila Tsara Dolva a été placé sous mandat de dépôt à la maison central d’Ankazoabo Sud. L’on attend désormais la réaction du député Nicolas Randrianasolo suite à cette nouvelle donne. D’autant plus qu’un autre présumé « dahalo », surnommé Zara, également un proche-famille du député de Betroka a été interpellé lors du contrôle de marché de bovidés à Beroroha. Hospitalisé à la suite de son arrestation, ce dernier fait encore l’objet d’une poursuite judiciaire.

Altercations. Bon nombre d’observateurs estiment que cette affaire risque de renforcer la tension qui existe déjà entre les parlementaires et la Hiérarchie militaire. Alors que l’affaire de vols de bovidés impliquant le député d’Ankazoabo Sud, Mara Niarisy est encore loin de son dénouement, voilà qu’un autre parlementaire est aussi dans le collimateur des forces armées. La question est cependant de savoir si cet élu MAPAR, considéré désormais par les observateurs comme le plus fervent défenseur des intérêts du régime HVM sera traité de la même façon que le député élu sous les couleurs du « Malagasy Miara-Miainga ». Dernièrement, au cours de la descente à Ankazoabo Sud de la commission d’enquête parlementaire mise en place pour l’affaire Mara Niarisy, des altercations ont eu lieu entre les députés membres de cette commission et les techniciens des Forces armées et du gouvernement qui étaient également sur place. En tout cas, avec les nombreuses affaires louches impliquant des députés, entre autres, vols de bovidés, détournement, escroquerie et des interventions de tout genre, la question de l’immunité parlementaire est désormais relancée.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. io député Nicolas io anie ka zandary kely voaroaka noho ny tsolotra. Ahoana indray no ahaizany manome lesona ireo jeneraly momba ny ady @ tsolotra?

  2. Aleo izy mba migadra any! …

  3.  » Ny hitsikitsika tsy mandihy foana fa ao raha ! ».
    Et jusqu’à preuve du contraire, les forces de l’ordre ne font que leurs missions sans état d’âme vu qu’elles sont un des piliers de la souveraineté nationale et de la sécurité nationale.
    Par rapport à un député à durée déterminée, 5 ans au maximum, les forces de l’ordre ont un mandat indéterminé au service de la Nation. Rien que protéger les Institutions et ses représentants. N’oublions pas que la Gendarmerie a un pouvoir judiciaire pour enquêter, interroger, arrêter , … qu’un député n’a pas.

  4. et pendant ce temps la le voyou de ravalo qui a pillé le pays qui a escroqué les impots roule en de toute impunité on s acharne aujourd hui contre les elus du sud. une justice un peu bizarre

  5. 1 Pickpocket paie cher la prison ou la garde à vue avec amende à payer pour 3 francs six sous volés. Alors 1 voleur de ZEBU doit payer son crime, et c’est tout. C’est normal, y a pas à discuter et faire une affaire d’ETAT pour défendre CE CRIMINEL. Et soyons fou, on si on peut estimer la peine de ce DAHALO en fonction de poids de chaque zébu qu’il a volé, ce DAHALO devrait passer 1 Siècle d’années en PRISON DE TSIAHAFAHY . Il mérite la peine MAXIMALE qu’il ait ou pas 1 LIEN SANGUIN AVEC 1 DEPUTE. Et BON COURAGE au traitre qui va faire l’AVOCAT de DIABLE de ce DANGEREUX DAHALO.

  6. Trop de vrais-faux papiers (-badges,carte d’identité et tampons administratifs circulent à Madagascar.
    Les Forces de l’otdre doivent avoir les mains libres pour perquisitionner même (-chez les dépiotés et/ou proches des « AUTORITES EXECUTIVES ».
    Il n’y a pas de fumée sans feu et tout ces vols deviennent permanents à Madagascar.
    Il est toujours facile d’accuser :
    -« LES FORCES DE L’OTDRE ».
    Il faut frapper fort et sans gant pour en finir avec l’insécurité permanente à Madagascar.
    -« Suspendre pendant trois mois toute question d’immunité de qui que ce soit§

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@mail.com« .

  7. Une fois encore, une fois de plus… Qu’attend le président pour dissoudre cette Assemblée nationale où les bandits mafieux sont chez eux ?

  8. encore un dépité, Mpihinam-bolam-bahoaka , mpangalatra, tsy misy ilaina azy . RAVAO IO ASSEMBLEE DE VOYOUS IO!!

  9. Si tu es dahalo, tu mérites le prison et c’est tout ! dommage même qu’ils ne te fusillent pas sur le champs vu les nombres d’innocents victimes que tu as fait. Tes chefs à la chambre basse en méritent autant !

Poster un commentaire