Le Président interpellé par les syndicats : Appauvrissement des travailleurs, corruption généralisée de l’Administration !

Jacaranda
Les syndicats appellent les travailleurs et travailleuses à se lever.
Les syndicats appellent les travailleurs et travailleuses à se lever.

Dans la perspective de la fête du travail qui coïncide avec les 80 ans du syndicalisme à Madagascar, des syndicats (se) manifestent à travers un communiqué.

A la veille du 1er mai, plusieurs syndicats montent au créneau. En l’occurrence, le  Syndicat Général  Maritime de Madagascar ; AFO Syndicales ; Syndicalisme et Vie des Sociétés ; la Confédération Syndicale des Travailleurs Malagasy.  Ils font part de leur calvaire et des problèmes auxquels ils sont confrontés à travers un communiqué. Longtemps victimes de la mauvaise gouvernance des régimes successifs, les syndicats tirent la sonnette d’alarme !

Traitement discriminatoire.  Ils fustigent « l’absence de ministère s’occupant du Travail et des Lois sociales » par rapport à la dénomination du ministère de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Administration. Ils considèrent que cette omission est la traduction de la « non-considération du citoyen travailleur ». Dans la foulée, les syndicalistes dénoncent le traitement discriminatoire entre les fonctionnaires et réclament « l’application de l’alignement indiciaire depuis l’année 2010 ».  D’après eux, c’est une source de corruption. Un fléau « généralisé au niveau de l’Administration » et qui se manifeste sous toutes ses formes (disparitions de dossiers, classement sans suite des plaintes des travailleurs, …). Face au mauvais traitement des travailleurs, ils exigent la mise en place d’une protection sociale fiable et d’un nouveau Code de Prévoyance Sociale.

Slogan marxiste. En ce 80e anniversaire du syndicalisme à Madagascar, ils déclarent : « C’en est trop ! Arrêtons l’appauvrissement des travailleurs Malagasy et la médiocratisation de l’Administration malagasy ». Effectivement, la mauvaise condition de travail des travailleurs conduit au mauvais fonctionnement de l’Administration. Affectant les citoyens contribuables. Sur un ton qui rappelle le slogan marxiste, les syndicats signataires du communiqué de lancer : « Travailleurs et travailleuses malagasy, levez-vous pour vos droits ! ». Et de les appeler à une marche qui partira le 1er mai de la Bibliothèque nationale jusqu’au stade annexe de Mahamasina. Reste à savoir s’ils ne feront pas …Marx en arrière.

Aina Hel-Bovel (Stagiaire)

Blueline Air Fiber

Share This Post

15 Comments - Write a Comment

  1. · Edit

    Parlez vous sérieusement ? En 1920, les Malgaches ont été écrasés par les travaux forcés (SMOTIG) et viennent de sortir de la répression des VVS (1915) et se préparent à la prochaine humiliation, Jean Ralaimongo (1929) . Le peuple Malgache à cette est époque connaissaient l’humiliation et la possibilité de mourrir à tout moment.
    Parler de travail en 1920, c’est forcement parler de SMOTIG, des travaux que le Malgache indigène doit fournir au Francais, citoyen. Si c’est la référence que vous trouvez, je penserai que vous êtes complices des colons .

  2. Autre faute de frappe tout aussi ridicule que la précédente (le i sans son tréma sur aïeux et non ailleux). Je voulais naturellement dire « avouons-le », ce que vous aviez d’ailleurs compris, raison pour laquelle, cette fois, je ne présente pas mes excuses… (Message destiné à Jean Jacques Chollez, bien entendu). Cela dit, mis à part ces petites tracasseries,s’il pouvait y avoir un échange d’idées constructives, ce ne serait pas plus mal…

  3. Vous avez parfaitement raison… Faute de frappe un peu ridicule, j’en conviens, Veuillez m’en excuser.

  4. Le plus important c’est le marché du travail En 1920 la population malgache compte 2.500.000 Actuellement Madagascar a plus 22.000.000 d’individus A l’époque les routes ont été ouvertes Les écoles étaient florissantes etc Tout le monde travaille Les syndicats devront s’acharner pour l’emploi

  5. « aïeux » mais pas « aieux » avec un « i » tréma

  6. · Edit

    Que veut dire avons-le….votre intelligence peut-il l’éclairer?

  7. · Edit

    A dire clairement, la corruption est l’une des sources importantes de notre pauvreté.

  8. aieux, pas ailleux. Apprenez à écrire, vous penserez ensuite. Je n’ai pas parlé de héros, ni de tournant de la guerre. Cessez d’être un malfaisant qui ne cesse de déblatérer sur ce forum. Gros nul !

  9. · Edit

    Arrêter de nous saouler avec vos prétendus héros de familles.. Vous répétez ce que d’autres vous ont dit…a vous lire, on imagine que vos ailleux ont été un tournant de la guerre…vous êtes vraiment comique.

  10. Votre réponse est sans intérêt, tout comme celle que vous m’aviez adressée à propos de mon antimilitarisme. Je vous rappelle, à tout hasard, qu’un de mes grands oncles, sous-officier dans l’armée royale canadienne, a été dénoncé à Paris aux nazis qui l’ont torturé et tué. Mon père, lui, était pilote dans la Royal Air Force (britannique). Alors, pour ce qui est d’écarter les cuisses… Excusez-moi, mais vous me semblez être un parfait sa-laud (j’ai d’autres qualificatifs à votre service, si vous le désirez).

  11. · Edit

    Les syndicats ne défendent pas l’intérêt de leurs adhérents.. Ils défendent leur place de délégués et les avantages qui en découlent… Le salariat est une forme d’esclavagisme intelligent…inutile de pourvoir à l’entretien des « travailleurs »…. Donnes lui des billets qu’il pourra échanger contre nourriture frugale …échanger sa force de travail contre un bout de papier….elle n’est pas belle la vie?

  12. La politisation de l’administration actuellement reste un facteur de blocage à la bonne marche du travail . Ainsi bon nombre de travailleurs se désintéressent à leur droit et parfois même ne connaissent pas leur obligation.

  13. Merci de m’avoir répondu. Voilà qui est édifiant (je m’en doutais un peu, avons-le…).

  14. La plupart des syndicats existant à Madagascar sont….politisés!!! Et ses dirigeants se laissent corrompre dès que l’occasion se présente!!!…. Ce ne sont que des instrument servant à racketter les travailleurs!!! C’est la raison pour laquelle ils ont perdu leur influence!!!

  15. Bonjour,
    En agissant ainsi, les syndicats sont dans leur rôle et ont bien raison de revendiquer les « droits des travailleurs », ce qui n’est pas exclusivement marxiste comme exigence. En revanche, il serait intéressant de savoir le nombre de personnes syndiquées à Madagascar (et donc la représentativité de ces syndicats) et de connaître les éventuels liens politiques (ou liens d’intérêts) de certains syndicats avec certains partis ou mouvements désireux de déstabiliser l’actuel régime. Merci de me répondre…

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.