Incendie du marché des brocanteurs : Ravalo suspecte un acte politico-criminel

Jacaranda
L’ancien président Marc Ravalomanana haranguant hier les victimes de l’incendie à Isotry.
L’ancien président Marc Ravalomanana haranguant hier les victimes de l’incendie à Isotry.

L’ancien président Marc Ravalomanana n’a pas exclu la thèse d’un acte politico-criminel.

Y a-t-il un pyromane dans la ville ? Le feu a fait ravage ces derniers temps dans la Capitale. Après l’incendie qui a détruit 72 toits à Antohomadinika et d’autres dont le Lycée Moderne d’Ampefiloha (LMA) et une habitation, le marché des brocanteurs à Isotry, appellé « marché Andrainjaka », a pris feu la nuit de dimanche de pentecôte. Résultat : 300 toits étaient partis en fumée. D’après des témoignages recueillis sur place, une détonation aurait précédé l’incendie. Le maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana s’est rendu sur le lieu hier à 9h. Une heure après, son mari, l’ancien président Marc Ravalomanana, l’a rejoint. Ce dernier n’a pas raté l’occasion pour haranguer la population. Sans l’avoir dit directement, l’ancien chef de l’Etat suspecte un acte politico-criminel qui a détruit le marché « Andrainjaka ». « Je suis consterné devant ce que vous êtes en train de subir. », a-t-il déclaré. Avant d’enfoncer le clou : « C’est inacceptable s’il y a une main invisible derrière l’incendie. Je suis prêt à aider le maire à redresser la situation. On a besoin d’une solution pérenne et non d’une mesure tape à l’œil. »

Récupération politique. Prévoyant une récupération politique après l’incendie, l’ancien président a demandé aux victimes de ne pas recevoir des dons pour le moment, d’où qu’ils viennent. Marc Ravalomanana a réussi hier son énième offensive de charme politique auprès de la population de la Capitale.  Pour certains observateurs, l’ancien président n’avait pas le droit de rater sa descente hier à Isotry. Quoi qu’il en soit, 2018 est encore loin. Il y a encore plus de deux ans. Les victimes de l’incendie du marché des brocanteurs d’Isotry ont besoin d’aide urgente pour pouvoir reprendre leurs activités quotidiennes. On peut donc s’attendre, dans les jours qui viennent, à ce que des dirigeants et des politiciens viennent au chevet des victimes pour seulement non présenter leurs messages de condoléance, mais également pour apporter des dons. On se souvient que le président de la République Hery Rajaonarimampianina était le premier à avoir été sur place après l’incendie d’Antohomadinika. C’était la nuit d’un dimanche. Bref, à l’approche de 2018, les candidats potentiels ne ratent aucune occasion pour montrer qu’ils sont proches de la population.

R. Eugène

Blueline Air Fiber

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Ntsssss, tsisy atidoha ve ty mpamono R8 ty e? ny gasy kely mila fanampiana fa tsy miasa loha amizay propangady 2018. Tena hita mihintsy fa olona tia tena. Matahotra so dia misy hafa manome fanampiana, Mety izy ihany no nandoro an’io.

  2. · Edit

    S’ils ne peuvent recevoir aucune aide c-à-d que la CUA va les aider d’ici très peu. Car il y a urgence.
    Moi, aussi, je me demande pourquoi il y a tant d’incendie ces dernier temps, sans compter l’Incendie des très rares monuments historiques que nous avons. Il faut que Ravalo tape vite et fort car les victimes ont besoin d’aide immediate et une solution pérènne.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.