Racket et prostitution : Larissa fait le buzz sur les réseaux sociaux

ProstitutionSon mode opératoire est très simple. Elle embarque une caméra cachée qui enregistre ses rencontres avec ses clients. On entend par rencontre ici ses ébats sexuels, parfois dans des voitures, des appartements et plusieurs fois dans des chambres d’hôtel. Quelques jours plus tard, elle contacte ses consommateurs pour les racketter. Le deal est encore une fois très simple, une somme d’argent pour le prix du silence. Oui, elle menace ceux qu’elle a appâtés de diffuser les vidéos sur les réseaux sociaux et par la suite de les partager avec leur femme. Le montant tourne autour de deux millions d’ariary. Et elle se tait. Ce chantage aurait été si efficace au point de pousser  des gens connus à chercher  à se venger. La publication de sa photo, la jolie Larissa avec une bouche pulpeuse et ses cheveux noirs de geai et ses yeux bien dissimulés derrière ses lunettes tendance, ainsi que d’une synthèse des faits sur ses actes, a connu un record de « vu » et de « commentaire » sur les réseaux sociaux. Rien que sur facebook, les engagements des usagers se sont élevés à 2,9 K soit 2 900 commentaires assortis de 665 partages. Même les sujets politiques qui créent des polémiques n’ont pas connu une telle participation des membres du réseau social. Elle n’a comme clients que des hommes riches et mariés, parfois de hauts responsables. Quand on se renseigne auprès des forces de l’ordre, les enquêteurs disent ne pas être au courant de l’affaire, autrement dit, aucune plainte n’est encore déposée contre Larissa. Compréhensible du fait puisque, ses victimes risquent d’être connues  à partir d’une déposition. Une éventuelle « petite » fuite de renseignement pourrait couter cher, très cher dans ce cas. C’est ainsi qu’ils opèrent dans le silence, essaient de trouver des pistes, surtout via le réseau social, pour identifier la vipère. Pour un respect d’ordre éthique, la rédaction a choisi de ne pas illustrer l’article par sa photo, qui pourrait être fictive. En tout cas, elle a fait le buzz sur les réseaux sociaux, surtout lorsqu’il a été indiqué qu’elle est maintenant recherchée par l’une de ses victimes, un homme influent, si l’on se fie au réseau social. La révolution numérique fait que les informations sont devenues dynamiques et les interactions avec le public sont multiples. Le risque devient plus grand surtout pour les personnages connus et publics. Ils ont maintenant en permanence une épée de Damoclès sur leur tête face aux réseaux sociaux et ces activistes qui attendent les moindres détails pour les attaquer. Un bon outil, certes, pour le système « watchdog », mais parfois cela peut discréditer un personnage si l’information est mal fondée. Des gens ont aussi trouvé une autre approche du commerce via les réseaux sociaux. Larissa pourrait en parler de  long en large.

D.R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

8 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Pas du tout, TSINJO!! Rassurez vous!! Seulement, il y a lieu de faire remarquer que d’une part, les agissements des « clients » de Larissa sont condamnables. Mais d’autre part, en les faisant chanter, Larissa ne fait pas mieux!!!!… Et comme nous savons tous que le crime ne paie pas et que bien mal acquis n’est guère profitable…. ce sera la spirale infernale garantie!!!… En effet, QUI GARANTIT A CES PERSONNES RACKETTÉES (ou arnaquées, c’est selon!) QUE LARISSA NE LEUR SOUTIRERA PLUS DE FRIC PLUS TARD???…Là, sur insufflation de Satan; les mauvaises pensées feront leur apparition, genre: SEULS LES MORTS NE PARLERONT PLUS!….

  2. · Edit

    Non, non, ce sont des hommes qui se déguisent en femme, ils font leurs « cinémas » sur le net, une fois fini, ils menacent leurs « clients » de payer certains sommes sinon publication sur internet de leurs « exploits ».
    Je trouve que beaucoup de Malgaches sont prompts à apprendre quand il s’agit de bassesse , et quand il faut évoluer, là, il n’y plus personne. D’ailleurs on voit souvent cette situation dans certains commentaires ici.

  3. j’sui entièrement d’accord avec vous

  4. Peut-être des sénégalaises des ivoiriennes et des nigérianes vous voulez dire. Ca existe partout dans le monde. Je trouve que c’est bien ce qu’elle a fait. Comme ça il y aurait moins de sida, moins de personnes qui trompent leur femme. Peut- être que Monsieur RAZ’L est parmi ceux qui ont été pris dans le piège de Larissa

  5. · Edit

    Non , il n’y a pas d’arnaque, il y a rackettage.

  6. · Edit

    IL y a beaucoup de sénégalais, Ivoiriens et Nigérians exactement dans le même stratagème. Je ne pensais pas qu’ici aussi il y en a. C’est très facile de trouver cette Larissa en question avant qu’elle dévoile tout. Il suffit de publier sa photo sur internet. juste la même méthode qu’elle utilise. Je pense que maintenant elle est terrée pour très longtemps.

  7. arnaque ? pourquoi dit on arnaque? son client veut garder secret. le secret à son prix. le client est libre de payer ou pas le prix du secret. j’y vois pas d’arnaque ..

  8. Il ne faut pas s’étonner en aucun cas si LARISSA et ses semblables se feront tuer, assassiner par ceux qu’elles arnaquent!!! ..Et démembrées ou dissolues dans de l’acide plus tard…car, PAS DE CADAVRE, PAS DE CRIME!!!……Bref, il ne jamais s’acoquiner avec SATAN!!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.