CUA : Le torchon brûle entre Lalao Ravalomanana et Patrick Ramiaramanana

uneLa nomination de Patrick Ramiaramanana a été abrogée une semaine avant la modification de l’organigramme.

La quatrième révision de l’organigramme de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) n’est que le dénouement d’un conflit qui minait la relation entre le maire Lalao Ravalomanana et Patrick Ramiaramanana. D’après nos sources, la nomination du dernier troisième adjoint au maire a été déjà abrogée une semaine avant la session extraordinaire du Conseil municipal. Ce dernier a juste légitimé la décision du premier magistrat de la ville des Milles. Les mêmes sources ont permis de savoir que l’ancien maire et ancien ministre des Sports de Marc Ravalomanana ne s’entend plus depuis longtemps avec Lalao Ravalomanana et les autres dirigeants de la commune, en particulier avec l’actuel deuxième adjoint Julien Randriamorasata. Chargé de partenariat, un portefeuille transversal, Patrick Ramiaramanana est accusé de s’ingérer dans les domaines de compétence de deux autres adjoints au maire. On attend à l’hôtel de ville la nomination du directeur de cabinet adjoint conformément au nouvel organigramme.

Lutte d’influence. Selon les indiscrétions, Patrick Ramiaramanana ne sera plus recasé à la Commune urbaine d’Antananarivo. Il pourrait donc rejoindre son ancien poste à la société Vidzar où certains cadres de Tiko sont casés après les événements du « Lundi Noir ». Quant à l’actuelle équipe dirigeante de la CUA, sa recomposition ne serait pas à exclure. Pour certains observateurs, la modification de l’organigramme serait une occasion pour Lalao Ravalomanana d’assainir son entourage. Les deux adjoints au maire ne seraient pas à l’abri d’un limogeage. Certains directeurs et conseillers spéciaux du maire dont les agissements ternissent l’image de la commune ne seraient pas non plus épargnés. En tout cas, Patrick Ramiaramanana est la énième victime d’une longue lutte d’influence autour de l’ancien président Marc Ravalomanana. Cette lutte d’influence a déjà commencé au moment où ce dernier était encore en exil en Afrique du Sud. Elle s’est intensifiée à son retour au pays. Bon nombre d’anciens collaborateurs et ministres de Marc Ravalomanana ont pris la sage décision de prendre leur distance pour ne pas payer cher.

R.Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Mais, moi, je ne veux pas qu’il change. C’est comme il est que les choses avaient avancé . Cependant, il peut toujours s’améliorer , mais la question  » il n’a pas changé  » ne concerne que certains.

  2. · Edit

    Le plus étonnant, c’est qu’il y ait encore des malgaches qui regardent ce théâtre…et espèrent que la pièce se terminera en chanson…

  3. dans tous les cas on sait que Ravalo sera candidat pour 2018 ..des collaborateurs lui seront nécessaires ….Antananarivo n’est pas Madagascar mais c’est vrai que la réussite de la gouvernance de la capitale serait un plus pour espérer une victoire TIM à cette élection présidentielle de 2018 …VICTOIRE qui servira qui et à quoi…?..
    ..Pour nous simple citoyen la question qui se pose ,aujourd’hui c’est celle-ci « quand est ce que les tananariviens verront la fin du tunnel ; la ville est dans un état de délabrement et la population dans l’indigence ensuite quand est-ce que le pays aura un niveau de vie plus digne ? »…les politiques calculatrices ,politiciennes ,les dictatures,les malfaisants et autres égocentristes ont paupérisé le pays et le peuple …je ne suis pas anti-ravalo mais contrairement à ses dires IL N’A PAS CHANGE …narcissiste autiste ,minoa fotsiny ihany .. sait-il vraiment ce que les Gasy veulent…? .les Gasy savent-ils encore ce qu’ils veulent ?..les Gasy lui feront -ils encore confiance …..?…
    il faut dire que le paysage politique actuel ne brille pas par leur intelligence et leur efficacité..l’heure est au « je remplie mes poches tant que j’y suis..! »..faute de grive nous n’aurons droit qu’à des merles…..!..le messie qu’attend les Gasy n’est pas encore né….!

  4. · Edit

    Lutte d’influence ou opportunisme ? Ou bien encore les deux ? Les vrais compagnons de route de Marc Ravalomanana sont ceux qui ont lutté pendant la transition, à noter en particulier, Naika Eliane, Zafilahy Stanislas, Guy Rivo, et Raveloson Constant.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.