A l’approche du Sommet de la Francophonie : Les menaces terroristes prises au sérieux en haut lieu

Jacaranda
Des mesures anti-terroristes sont maladroitement appliquées à l’aéroport d’Ivato depuis un certain temps.
Des mesures anti-terroristes sont maladroitement appliquées à l’aéroport d’Ivato depuis un certain temps.

Les autorités étatiques ne prennent pas à la légère la succession des faits tendant à faire croire que Madagascar n’est pas à l’abri des actes terroristes.

L’expression « acte terroriste » a été lâchée pour la première fois après l’attentat à la bombe qui a tué trois personnes et fait une trentaine de blessés au stade de Mahamasina le soir du 26 juin 2016. Mais les menaces terroristes n’étaient prises au sérieux en haut lieu qu’après les déclarations tonitruantes et accusatoires de l’ambassadeur turc Volkan Tûrk Vural. Fondées où non, les déclarations de ce diplomate d’un pays où les attentats terroristes peuvent arriver à tout moment, ont déclenché les réactions des autorités étatiques. Le premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a déjà donné le ton en annonçant que toutes les précautions devraient être prises. Quant au ministre de la Défense nationale Béni Xavier Rasolofonirina, il a fait savoir que Madagascar doit faire attention à tout moment. Par ailleurs, le sujet a été évoqué lors d’une visite effectuée il y a trois jours par le secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien (COI)  Hamada Madi Boléro au centre régional de Fusion d’Information maritime (CRFIM). Le nouveau numéro un de la COI a réitéré que ce centre permettra notamment de lutter contre le terrorisme maritime.

Financements. Hier, interrogé par les journalistes, le directeur général du SAMIFIN (Service de renseignement Financier de Madagascar) Lamina Boto Tsaradia a laissé entendre que des enquêtes  seront menées à partir des déclarations de l’ambassadeur turc. A l’entendre, ces investigations auront pour objectif de déceler d’éventuels financements terroristes à Madagascar. Reste à savoir si les investigations en question porteront leurs fruits. Pour bon nombre d’observateurs, ce ne sera pas le premier dossier pris en charge par le SAMIFIN. Des soupçons de blanchiment d’argent ont été auparavant évoqués, mais les investigations menées par ce service de renseignement financier n’ont pas abouti à des résultats concrets jusqu’à présent. En tout cas, Madagascar n’est pas à l’abri des attentats terroristes à l’approche du 16e Sommet de la Francophonie qui se déroulera à Antananarivo au mois de novembre. De hautes personnalités, des chefs d’Etat et des Rois, venant des pays ayant le français en partage, seront d’ailleurs présents durant le Sommet. A l’aéroport international d’Ivato, des mesures de sécurité sont déjà prises, mais bon nombre d’observateurs dénoncent la maladresse de l’Etat dans l’application de ces mesures draconiennes qui semblent pénaliser les innocents. Des mesures de sécurité pareilles ont été également adoptées pendant les 10e Jeux de la CJSOI.

R. Eugène

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. ireo musulman be dia be ireo tsimaintsy misy salafistes ao na integristes, eny mety ho terroristes mihintsy aza.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.