Ravalomanana et le TIM : Possible alliance avec « Mitsangàna Ry Malagasy »

Le basculement du TIM dans l’un des deux camps antagonistes « HVM » et « Mitsangàna Ry Malagasy » pourrait accélérer l’évolution de la situation.
Le basculement du TIM dans l’un des deux camps antagonistes « HVM » et « Mitsangàna Ry Malagasy » pourrait accélérer l’évolution de la situation.

L’ancien président et son parti n’excluent pas une alliance avec cette plateforme d’opposition.

Le TIM est ouvert au dialogue. Cette déclaration est de Marc Ravalomanana qui a réuni hier à Faravohitra les membres du bureau politique de « Tiako I Madagasikara ». A entendre l’ancien président, ce dialogue va dans les deux sens, tant à l’endroit du régime en place que de l’opposition. A l’endroit du régime, suite au scandale d’Andohatapenaka à l’issue duquel le président national du TIM a annoncé sa rupture avec Hery Rajaonarimampianina. « Le TIM est représenté dans le gouvernement, certes, mais il ne cautionne pas les défaillances du régime. Quoi qu’il en soit, nous sommes toujours ouverts au dialogue », a-t-il expliqué hier à Faravohitra. A l’endroit de l’opposition, le parti politique de Marc Ravalomanana n’exclut pas une alliance. A en croire son secrétaire général Donat Olivier Andriamahefamparany, des tractations seraient en cours pour qu’un consensus soit trouvé entre le TIM et la plateforme « Mitsangàna Ry Malagasy » sur la stratégie à adopter vis-à-vis du pouvoir. Reste à savoir jusqu’où iraient ces tractations.

Position évolutive. Visiblement, la position du TIM évolue suivant l’évolution de la situation. Il y a une semaine, la position de formation politique de Marc Ravalomanana a été ferme par rapport aux revendications de « Mitsangàna Ry Malagasy » : Ni coup d’Etat, ni élection présidentielle anticipée. Hier, l’ancien président a déclaré qu’il est pour une élection présidentielle anticipée à condition que la communauté internationale s’y associe. « Une élection présidentielle anticipée serait possible s’il est précédée d’un référendum et si le Pnud, les Nations Unies et l’Union africaine la cautionnent », a-t-il précisé. Par contre, Marc Ravalomanana a réitéré que les Malgaches ne veulent plus de troubles. En tout cas, si le problème de leadership  serait le seul obstacle à l’alliance entre le TIM et la plateforme « Mitsangàna Ry Malagasy », entre le TIM et le régime, c’est à la fois une question de respect de liberté individuelle et une question de majorité. Une question de respect de liberté individuelle car si Rolland Ravatomanga a été nommé ministre, ce n’est pas seulement en tant que TIM, mais c’est son choix. Et une question de majorité parce que les 20 députés TIM à l’Assemblée nationale pèsent lourd dans la balance de la stabilité.

Experts américains. Marc Ravalomanana a annoncé hier à l’issue de la réunion des membres du bureau politique du TIM l’arrivée prochaine des deux experts américains, en l’occurrence James Robinson, professeur à l’Université de Chicago, et Bryan Class, expert en Communication. Ces invités de « Marc » seront dans nos murs à partir du 08 octobre 2016. D’après l’ancien président, James Robinson et Bryan Class auront l’occasion non seulement d’observer les réalités socio-économique et politiques à Madagascar, mais aussi de donner des formations aux employés de la Commune urbaine d’Antananarivo ainsi qu’aux dirigeants du « Tiako I Madagasikara ». Avec l’arrivée de ces deux experts, Marc Ravalomanana veut encore une fois prouver qu’il est proche des américains. A l’endroit de la France, il a constaté des changements après avoir été reçu au Quai d’Orsay cette année. « La France a changé », a-t-il reconnu.

R.Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. il y a 20 oreillers de crottes de chiens lequel choisirez vous pour dormir?

  2. Il est malheureux de voir que notre pays est le jouet d’un certain nombre de polifikas.

    Les ricains sont là pour fomenter un « bordel » au profit de RAVALO

    les Gasy seront les grands perdants et sont les victimes de ces racailles d’hier et d’aujourd’hui…

    Le CONGO se profile à l’horizon….!

  3. Trouver le terrain d’entente dans l’AMBIVALENCE reste INCERTAIN. Est-ce qu’en politique, ne faut-il pas déjouer l’HUMEUR? Quoi qu’il en soit, le peuple malgache veut à tout prix la PAIX et la STABILITE, garant de toute sorte de prospérité.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.