Conférence des Evêques de Madagascar : Haro sur le culte de l’argent et le règne de l’injustice

evekaEn cette période de la fin de l’année du jubilé de la Miséricorde de Dieu, la Conférence des Evêques relève notamment les dix pêchés capitaux qui prévalent au pays.

La deuxième session ordinaire de la Conférence des Evêques de Madagascar a pris fin hier. Dans un communiqué publié à l’issue de leurs deux semaines de réunion, les évêques ont de nouveau pointé du doigt « le manque de probité, d’intégrité, d’honnêteté, de justice… dans le pays qui gangrène la vie des Malgaches ». D’ailleurs, ces derniers sont profondément plongés dans une situation de pauvreté alarmante sur tous les plans et dans tous les domaines de la vie. En cette période de la fin de l’année du jubilé de la Miséricorde de Dieu, la Conférence des Evêques relève notamment les dix pêchés capitaux qui prévalent au pays. A savoir, le non-respect de la vie humaine, l’avortement, le non respect des droits de l’Homme, l’insécurité, l’exploitation immodérée des richesses naturelles, le culte de l’argent et des honneurs, la corruption et les injustices, la peur de la vérité, la haine et la vengeance, ainsi que les discriminations sous toutes ses formes. Des pêchés qui ont toujours été dénoncés par les évêques de Madagascar dans leurs précédentes déclarations publiées notamment au mois de mai et au mois d’août. En effet, à travers cette nouvelle déclaration, la Conférence des Evêques de Madagascar pointe du doigt les pratiques des tenants du régime actuel caractérisées entre autres, par la cupidité et la quête des honneurs. La CEM évoque également le non respect des valeurs et la dégradation de la Société malgache. « La vérité n’a pas droit de cité. Elle a disparu… Ce ne sont ni les richesses, ni les notables, ni les intellectuels qui manquent, mais le pays est pauvre en homme sage ».

Intérêt général. La Conférence des Evêques de Madagascar persiste et signe sur l’importance du bien-être commun et de l’intérêt général. Chacun doit axer ses efforts dans cet esprit. La CEM insiste sur l’importance de la solidarité et l’entraide. Un appel dans ce sens a d’ailleurs été lancé à l’endroit de tous les fidèles. Reste à savoir si cette énième interpellation de la Conférence des Evêques sera enfin prise en considération. Pour le moment, les nombreuses dénonciations et les appels lancés entre autres, par les Hommes d’Eglises et les membres de la Société civile restent lettre morte. Aucune solution n’a été apportée pour résoudre les maux sociaux qui frappent la Société. Pour l’heure, le quotidien de la majorité des Malgaches est encore caractérisé par l’insécurité, les injustices de tout genre, les cas de vindictes populaires, les abus de pouvoir et la corruption.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire