Face-à-face Sénat-Gouvernement : 3,700 milliards d’ariary d’arriérés réclamés par les sénateurs

Jacaranda
Le bon fonctionnement du Sénat est handicapé par l’insuffisance de son budget.
Le bon fonctionnement du Sénat est handicapé par l’insuffisance de son budget.

 Faudra-il que les sénateurs tapent sur la table aujourd’hui pour que l’Exécutif règle leurs arriérés de 6 mois ?

Contrairement à l’Assemblée nationale, le traditionnel face-à-face avec le gouvernement se déroule toujours dans le respect mutuel au Sénat, ce dernier étant considéré comme la Chambre des « Sages ». Les sénateurs ne vont pas réclamer des 4×4 au gouvernement cet après-midi. Par contre, les élus et les désignés du Palais d’Anosikely vont rappeler à l’Exécutif qu’ils n’ont pas joui de leur droit en matière de carburant et de crédit téléphonique depuis 6 ou 7 mois. Sans parler de diverses indemnités dont entre autres celles des assistants parlementaires, alors que la clôture de l’exercice budgétaire 2016 est imminente, si elle ne l’est pas déjà. Au total, les sénateurs réclament environ 3,700 milliards d’ariary. A rappeler qu’un sénateur perçoit 5 millions d’ariary de carburant par mois et 200 000 Ar de crédit téléphonique par mois. « Nous n’allons pas revendiquer des 4×4 comme les députés. Nous allons par contre dire au Gouvernement qu’il y a toujours une astuce permettant de régler nos arriérés, par l’utilisation de la rubrique « Crédits sans emplois ». », a expliqué un sénateur hier à Anosikely.

Presque absente. Le dernier face-à-face entre le Sénat et le gouvernement de la deuxième session ordinaire du Parlement de l’année 2016 va se tenir cet après-midi à partir de 15 heures. La rencontre ne s’annonce pas houleuse étant donné que l’opposition est presque absente à Anosikely.  Il n’y a que trois sénateurs TIM et un seul sénateur Mapar après la poursuite lancée contre le sénateur Lylison René de Roland. Le HVM a pu faire élire environ 35 sénateurs et le président de la République a désigné 21 personnalités qui ne sont pas issues du parti au pouvoir, certes, mais qui soutiennent normalement le régime. Reste cependant à savoir si le régime qu’ils soutiennent vont les satisfaire sur le règlement de leurs arriérés de carburant et de crédit téléphonique. Les sénateurs pourraient aller aujourd’hui jusqu’à rappeler que le régime a fait un succès à Paris lors de la conférence des bailleurs et des Investisseurs. 6,4 milliards de dollars ont été promis. En tout cas, le Sénat ne serait pas la seule Institution qui souffre financièrement. Les difficultés sont également rencontrées au niveau des différents ministères. C’est aussi le cas au niveau des Collectivités Territoriales Décentralisées, notamment au niveau des Communes dont les subventions sont jusqu’à présent bloquées.

R.Eugène

Telma Fibre Vibe

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. les sénateurs doivent faire un effort..le pays est en difficulté…la mission d’un politique c’est aussi ça….

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.