Remaniement en vue : Vers un quatrième PM en 3 ans

L’opinion est divisée sur l’efficacité du gouvernement Mahafaly.

Tout dépend des (nouvelles) orientations que le président de la République donnerait dans son discours vendredi prochain à Iavoloha.

Si le président de la République change de Premier ministre après la présentation de vœux de vendredi prochain, l’heureux nommé sera le quatrième chef du gouvernement en moins de trois ans de son mandat. Ce serait un record dans le monde entier. En tout cas, cette éventualité n’est pas à exclure à l’allure où évolue la situation ces derniers temps. Des noms circulent, pour ne citer que celui du président national du HVM Rivo Rakotovao (Ministre auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage), de Rachidy Mohamed (conseiller spécial du président de la République) et de Tazafy Armand (ministre du Commerce). Bien sûr, l’actuel locataire de Mahazoarivo Mahafaly Solonandrasana Olivier sera candidat à sa propre succession si la course sera officiellement lancée par Iavoloha. D’après nos sources, le ministre Rivo Rakotovao mènerait déjà ses tractations, tant au niveau des députés qu’au niveau de son parti. Ce serait une revanche pour ce numéro Un du parti au pouvoir qui a été dégradé au sein du gouvernement lors du dernier remaniement. La position de numéro deux est occupée par Narson Rafidimanana dans le gouvernement Mahafaly. Cette disgrâce l’a obligé à faire profil bas pendant un certain moment, mais Rivo Rakotovao a fait un retour en force ces derniers temps lors des congrès régionaux du HVM.

Personnalité surprise. Outre l’actuel ministre auprès de la présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, le nom du conseiller spécial du président Rachidy Mohamed ferait partie des pressentis à Mahazoarivo. Mais, force est de constater que la chance de ce président du Conseil d’Administration de la Jirama est minime avec le problème de délestage qui n’est pas jusqu’à présent résolu malgré les promesses du chef de l’Etat. Par ailleurs, des députés citent le nom du ministre du Commerce Tazafy Armand qui, jusqu’ici, opte pour la discrétion. En dehors de ces noms, une autre personnalité pourrait créer la surprise. Elle serait capable non seulement de convaincre les bailleurs de fonds à décaisser le plus vite possible les 6,4 milliards de dollars promis à Paris, mais aussi de diriger une équipe solidaire et solide en mesure de lutter notamment contre la corruption et l’insécurité. En tout cas, si le changement de premier ministre reste encore dans l’incertitude étant donné que le changement fréquent à la tête du gouvernement serait synonyme d’instabilité politique et risque ainsi de compromettre la continuité de l’Etat, le remplacement de certains membres du gouvernement semble incontournable. L’accueil des Sommets de la COMESA et de la Francophonie, ainsi que la tenue de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs (CBI) à Paris feraient partie des critères sur lesquels serait jugée l’efficacité de certains ministres. La balle est dans le camp du président de la République qui prononcera vendredi prochain son discours à la Nation à l’occasion du nouvel an. Hery Rajaonarimampianina pourrait donner des indices qui permettraient d’entrevoir sa décision sur le sort de l’actuel gouvernement.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.