Palais de Mahazoarivo : Le dépôt d’armes menacé

Jacaranda
Le dépôt d’armes de la Primature est placé sous haute surveillance.

Des hauts gradés ont confirmé l’existence de réunions secrètes qui consisteraient à préparer des actes de déstabilisation.

Annoncée comme une année du travail et du décollage économique, 2017 risque plutôt d’être une année difficile pour le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Une explosion sociale n’est pas à écarter vu les problèmes sociaux vécus au quotidien par la population, entre autres, le retour en force du délestage, la recrudescence de l’insécurité et les vindictes populaires qui sont devenues une pratique courante au niveau de toutes les régions, ou enfin presque. En outre, en ce début d’année, le régime fait également face à de nombreuses menaces de trouble et de déstabilisation. Des menaces prises très au sérieux dans les plus hautes sphères de l’Etat. D’après les informations qui ont circulé hier soir, suite à des menaces très sérieuses de coup d’Etat, le président Hery Rajaonarimampianina aurait convoqué à Iavoloha hier après-midi des hauts responsables de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police nationale. Une rencontre qui n’a aucun lien avec la cérémonie de remise de drapeau des Généraux nouvellement promus qui s’est tenue hier matin. Ici, le conditionnel est de rigueur puisque tous les Officiers Généraux que nous avons contacté n’ont voulu ni conformer ni infirmer l’existence de cette réunion d’urgence contre la déstabilisation. Ces hauts responsables ont toutefois confirmé l’existence de réunions secrètes d’éléments des Forces de l’ordre. Des réunions qui consisteraient à fomenter des actes de déstabilisation en vue de renverser le régime Rajaonarimampianina.

Coup d’Etat. De sources bien informées, le dépôt d’armes de la Primature aurait été placé sous haute surveillance depuis le début de la semaine. Les hauts responsables de la sécurité au niveau de la Primature auraient pris cette décision suite à des renseignements à propos d’un éventuel projet de prise du Palais par la force. Des individus malintentionnés prévoiraient de voler des armes à la Primature pour semer le trouble à Antananarivo. Le nom d’un Officier supérieur élu Sénateur pour le compte du parti « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » est de nouveau cité dans cette affaire. Ce dernier est activement recherché par les forces de l’ordre depuis le mois de mai 2016. Pour ce nouveau projet de coup de force, il serait de mèche avec un homme d’Eglise très connu. Notre source a également laissé entendre la possibilité de l’implication d’éléments de Mahazoarivo qui envisageraient de se ranger du côté des assaillants. Le Palais d’Iavoloha aurait également fait l’objet de la même menace hier. En tout cas, ces rumeurs de coup d’Etat ont toujours existé depuis l’avènement de la Quatrième République. Pourtant, pour l’heure, ce ne sont que de simples menaces. Aucun passage à l’acte n’a été enregistré bien malgré les arrestations et les poursuites qui ont été lancées à l’encontre de certains leaders de l’opposition. Reste à savoir si le manque de résultats palpables de leurs actions vis-à-vis de la population est en train de provoquer un mouvement de panique dans les rangs des dirigeants. Bon nombre d’observateurs estiment également que l’arrivée à Madagascar du président turque pourrait alimenter les rumeurs de coup d’Etat et d’actes de terroriste.

Davis R

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. A lire le « Journaliste » (ou plutot un rapporteur), le senateur Lylson a été localisé? Le rapport fait allusion à une forte conviction ou de croyance de son implication!
    Vert Fanahy mbola velona ianao Gasikarako ôh!

  2. Je conseille à Monsieur Le Président de nommer tous les éléments de l’armée, gendarmerie et police nationale au grade de GENERAL, comme ça un Général sans Hommes de Troupe ne peut rien faire et une armée à plusieurs têtes est inoffensive.

  3. encore moyen pour masquer la non-responsabilité!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.