Plusieurs dossiers au Bianco : Claudine Razaimamonjy arrêtée hier au Palais des Sports


Jacaranda

La patronne de l’hôtel « A&C » a été gardée à vue dans le local du Bureau Indépendant Anti-Corruption hier soir.

Coup de tonnerre hier au niveau du microcosme politique. La nouvelle a d’ailleurs fait le « buzz » dans les réseaux sociaux. En effet, contre toute attente, Claudine Razaimamonjy, Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République et connue comme étant très proche du couple présidentiel a été arrêtée hier vers 16 heures sur le parking du Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina. Les faits se sont déroulés au vu et au su de nombreux spectateurs du tournoi de basket-ball « Coupe du président 2017 ». D’ailleurs, ces derniers n’ont pas hésité à prendre des photos pour les partager sur « facebook ». La patronne de l’hôtel « A&C » Ivato a été présente à Mahamasina pour assister à la rencontre de basket entre son équipe, le TMBB Analamanga et l’ASCUT Atsinanana qui est aussi une équipe présidée par un autre Conseiller spécial auprès de la Présidence, en la personne de l’opérateur économique Mbola Rajaonah. L’arrestation a été effectuée par des éléments de l’Emmoreg et des agents du Bureau Indépendant Anti-Corruption. D’après les explications du Commandant de la Circonscription interrégionale de la Gendarmerie d’Analamanga, le Général Florens Rakotomahanina, cinq éléments de l’Emmoreg ont été réquisitionnés par Ambohibao pour cette « opération ».

Garde à vue. Tout de suite après son arrestation, Claudine Razaimamonjy a été amenée au local du Bianco où elle a été gardée à vue durant la nuit. Joint au téléphone hier soir, une source proche d’Ambohibao a fait savoir que son audition a commencé tout de suite après son arrivée au Bianco. A entendre les explications de ce haut responsable, cette femme d’affaire réputée comme étant la baronne du régime HVM n’a pas été arrêtée uniquement pour l’affaire Ambohimahamasina. Elle serait impliquée dans plusieurs dossiers liés à des affaires de corruption et de détournement de deniers publics. D’après les témoins présents au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina, Claudine Razaimamonjy n’a opposé aucune résistance durant son arrestation. Elle a seulement crié que cette arrestation constitue « le début d’une opération visant à renverser du régime Rajaonarimampianina ».

« Intouchable ». Bon nombre d’observateurs estiment que Claudine Razaimamonjy qui s’est toujours considérée comme « intouchable », a finalement été lâchée par le couple présidentiel. Lors de la cérémonie de présentation de vœux à Iavoloha, le numéro Un de l’hôtel « A&C » n’a pas hésité à narguer ses détracteurs en prenant la pose avec Nicole Andrianarivoson, un autre Conseiller spécial du président, devant les photographes et les caméramans. Vers la fin de l’année 2016, alors qu’elle a été soupçonnée d’être impliquée dans l’affaire de détournement de subventions exceptionnelles pour 13 communes dont 396 milliards d’Ariary destinées à la commune d’Ambohimahamasina, Claudine Razaimamonjy a choisi d’ignorer deux convocations du Bureau Indépendant Anti-Corruption. Pourtant, de sources proches du dossier, elle est accusée entre autres, de favoritisme, de détournement de deniers publics, de faux en écriture publique, d’abus de fonction et de blanchiment de capitaux. Apparemment, le Bianco a décidé de poursuivre la procédure afin prouver son efficacité dans la lutte contre la corruption et les malversations au niveau des institutions publiques. Certains observateurs considèrent cette arrestation de Claudine Razaimamonjy comme une manœuvre de diversion par rapport à la suspension des maires MAPAR élus entre autres, à Mahajanga, Toamasina et Ambilobe. Du côté du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », la nouvelle est tombée hier comme un coup de massue. L’arrestation de celle qui a toujours financé les « actions » du parti au pouvoir s’est présentée comme une véritable surprise pour les leaders du HVM qui n’étaient même pas au courant du motif de cette nouvelle initiative du Bianco. L’on attend désormais la réaction du Vice-président du Sénat, Riana Andriamandavy VII qui a réclamé la démission du Directeur général du Bianco pour l’affaire Ambohimahamasina. En tout cas, l’on aura plus d’informations sur cette affaire ce jour puisque Ambohibao prévoit d’effectuer une communication à la presse.

Davis R

Share This Post

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Plusieurs dossiers au Bianco : Claudine Razaimamonjy arrêtée hier au Palais des Sports"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Landro Zafira
Invité

Pourvu que ce ne soit pas que de la poudre aux yeux, comme c’est l’habitude dans ce pays réputé pour être l’un des plus corrompus, au monde !

wpDiscuz