Claudine Razaimamonjy : Vers une nouvelle audition au Bianco

Jacaranda
La propriétaire de l’hôtel A & C n’est pas près de sortir de l’…auberge.

De source proche de la Villa La Piscine Ambohibao, le Bureau Indépendant Anti-Corruption poursuit actuellement les investigations concernant la femme d’affaires.

Au cours d’une rencontre avec la presse, le Directeur général du Bianco, Jean Louis Andriamifidy a déclaré qu’en plus des deux dossiers déjà transmis au parquet de la Chaîne Pénale Anti-corruption, quatre autres affaires de corruption, de détournement et de blanchiment d’argent, impliquant la conseillère spéciale du président de la République sont en cours à Ambohibao. A cet effet, les enquêteurs du Bianco ont déjà remis une convocation à la propriétaire de l’hôtel « A&C » et à ses avocats. A entendre les explications de notre source, le traitement de ces quatre dossiers avance actuellement à une vitesse grand V.

Silencieuse. « Les investigations nécessitent des vérifications et des expertises sur le terrain », a-t-on laissé entendre. Ce sont les descentes sur le terrain qui rendent difficile le travail des enquêteurs. Selon notre source, afin de boucler ces dossiers, une nouvelle audition de Claudine Razaimamonjy sera de mise, mais en raison de son état de santé, elle est pour le moment incapable de répondre à sa convocation. D’après les explications, elle refuse de coopérer à propos de ces quatre autres dossiers. « Lorsqu’elle était gardée à vue à Ambohibao, elle restait silencieuse face aux questions des enquêteurs concernant ces quatre affaires », a-t-on fait savoir. En tout cas, dès que son état de santé s’améliorera, Claudine Razaimamonjy sera non seulement placée sous mandat de dépôt à la prison d’Antanimora, mais elle sera également auditionnée de nouveau au siège du Bianco à Ambohibao.

Wanted. En ce qui concerne les deux dossiers de corruption, de détournement et de blanchiment d’argent qui ont abouti à son placement sous mandat de dépôt, trois présumés complices sont introuvables pour le moment. Ces trois personnes n’étaient pas présentes lors du défèrement du 7 avril dernier à la Chaîne pénale anti-corruption. Selon notre source, elles sont « wanted » avec d’autres individus soupçonnés également d’être impliqués dans les autres affaires concernant la milliardaire. En effet, à en croire notre source, plusieurs personnes inculpées n’ont pas répondu à la convocation du Bianco.

Chiffre 9. Faut-il rappeler qu’avant son arrestation au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina, Claudine Razaimamonjy avait déjà ignoré deux convocations du Bianco. Pour l’heure, seule une personne déférée à la Chaîne Pénale avec la patronne de l’hôtel « A&C » est incarcérée à Antanimora. Deux jours avant le défèrement, une autre personne a été évacuée à l’HJRA. Là même où la milliardaire est « détenue » à la Chambre 126. Un chiffre dont le total fait 9. Comme la Chambre 315 à la Clinique Fortis Darné à Curepipe. Reste à savoir si c’est une simple coïncidence ou une superstition numérologique dans cette affaire entourée de mystères.

Davis R

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.