Action sociale du régime : Ravalo fustige une manifestation non-autorisée

Jacaranda
Marc Ravalomanana lors d’une réunion avec les secrétaires et les trésoriers des 192 Fokontany de la Capitale avant-hier à l’hôtel de ville Analakely.

Selon l’ancien président, le régime en place a de nouveau «  piétiné la platebande » de la maire de la Capitale mardi dernier.

Cette fois-ci, ce n’est plus le « Faly aho, Faly aho… ». L’ancien président Marc Ravalomanana a été hyper fâché avant-hier à l’Hôtel de Ville d’Analakely. Il a de nouveau fustigé les agissements du régime Rajaonarimampianina qui organise un événement touchant la population de la Capitale sans aviser la première responsable de la ville qui est le maire. Marc Ravalomanana a dénoncé ainsi la manifestation organisée mardi dernier par le président de la République au Palais des Sports de Mahamasina. Une manifestation au cours de laquelle le régime a distribué des vivres à 8 000 personnes les plus démunies de la Capitale. « Je ne suis pas contre une initiative qui vient à la rescousse de la population pauvre d’Antananarivo. Mais là où je ne peux pas me taire, c’est que le régime en place ignore toujours les dirigeants de la commune urbaine d’Antananarivo à chaque fois qu’il organise quelque chose ici », a déploré le conseiller spécial de la maire d’Antananarivo. En fait, ce n’est pas pour la première fois que le régime HVM ignore la commune urbaine d’Antananarivo dans ses actions dans la Capitale, pour ne citer que la construction d’une bibliothèque à l’EPP d’Antanimbarinandriana.

Textes défaillants. Mercredi dernier, Marc Ravalomanana, avec sa casquette de conseiller spécial, a dirigé avec la maire Lalao Ravalomanana, une réunion des secrétaires et des trésoriers au niveau des 192 Fokontany de la Capitale. Lors de cette rencontre, il a dénoncé des défaillances au niveau des textes relatifs à l’élection ou à la désignation des responsables des Fokontany. « Les responsables des Fokontany sont les premiers collaborateurs de la maire si elle veut mener efficacement des actions de développement dans sa circonscription. Or, les textes relatifs à l’élection ou à la désignation des chefs de Fokontany et de leurs collaborateurs ne permettent pas d’asseoir cette collaboration. Les chefs de Fokontany et leurs adjoints sont désignés par le préfet de police sur les noms figurant dans les listes proposées par le Fokonolona, tandis qu’il appartient à la commune urbaine d’Antananarivo de nommer les secrétaires et les trésoriers », a martelé Marc Ravalomanana. Une manière pour lui de proposer que les responsables des Fokontany doivent être désignés par la commune urbaine d’Antananarivo. On a appris de la rencontre de mercredi que les arriérés de salaires (depuis août 2016) des secrétaires et des trésoriers des 192 Fokontany de la Capitale seront incessamment réglés par la CUA. Ils suivront également une formation grâce au partenariat de la commune urbaine avec Friedrich Ebert Stiftung (FES).

Cote de popularité. Force est de constater que le régime en place essaie de multiplier ses actions dans la Capitale où sa cote de popularité ne cesse de dégringoler. Ces actions sociales ont bien sûr une visée politique étant donné que la prochaine élection présidentielle approche. A rappeler que la mairie d’Antananarivo est dirigée par une personnalité issue du TIM. Quant aux 12 députés dont 2 par arrondissements, 6 ont été élus sous les couleurs du TIM de Marc Ravalomanana, tandis que 6 sous les bannières du Mapar d’Andry Rajoelina. Il n’y a donc que les responsables désignés dont le préfet de police, les chefs de district et les chefs de Fokontany que le régime HVM peut faire agir à Antananarivo.

R.L Eugène

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Zovy ambony: CSR sa Monja Jaona?
    Andrasako ialahy rehefa mirava an!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.