SMM : Incarcération de Claudine et poursuite contre Riana comme préalables au dialogue


Jacaranda

Le SMM dénonce l’immixtion des dirigeants politiques dans le traitement de certains dossiers brûlants du moment.

Le Syndicat des Magistrats de Madagascar a entamé hier sa première journée de cessation d’activités. Toutes les juridictions, cours et tribunaux existant sur toute l’étendue du territoire ont fermé leurs portes.

Comme prévu, les magistrats ont débuté hier leurs journées de cessation d’activités. Apparemment, les consignes ont été suivies à la lettre. Toutes les juridictions, cours et tribunaux existant sur toute l’étendue du territoire, ou enfin presque, ont fermé leurs portes, selon les explications des membres du bureau du SMM. Aucun service minimum n’a été effectué. Pour ce qui est du cas du tribunal d’Anosy, les responsables de la sécurité du bâtiment se sont postés devant le portail d’entrée pour aviser les visiteurs qui avaient à faire au tribunal. Ceux qui ont fait le déplacement à Anosy pour récupérer un casier judiciaire étaient les premières victimes de cette grève générale. Parmi eux figuraient entre autres, des jeunes qui souhaitent se présenter au concours d’entrée à l’école nationale de la Police. Faut-il rappeler que la date limite pour la réception des dossiers pour ce concours a été fixée pour demain 10 juin. Les « journées d’indignation » du Syndicat des Magistrats de Madagascar prenant fin ce jour, les tribunaux vont donc encore fermer leurs portes. Hier, les magistrats ont décidé d’exprimer leurs « maux » à travers des banderoles installées devant les tribunaux. « Stop à l’impunité, nous voulons un Etat de droit », « Halte à l’immixtion, laissez-nous accomplir librement nos fonctions », « Laissez la Justice travailler en toute indépendance ». Ce sont entre autres, les messages que l’on pouvait lire sur les banderoles. A noter que les greffiers ont aussi débuté hier leur grève générale de 48 heures.

Déballage public. Face à cette grève qui engendre un blocage total de l’appareil judiciaire, le ministre de la Justice, Charles Andriamiseza se dit prêt à entamer un dialogue avec les membres du Syndicat des Magistrats de Madagascar. Pourtant, pour l’heure, aucune tentative de rapprochement n’a été faite. D’ailleurs, depuis le début de cette affaire, le ministre de tutelle choisit la carte de la discrétion. A l’allure où vont les choses, le dialogue risque de tomber à l’eau et cette affaire peut dégénérer en un déballage public. En effet, désormais, le SMM avance trois préalables au dialogue. Les Fanirisoa Ernaivo, Fanahimanana Tiaray, Idealson, Rojovola Bora et consorts exigent entre autres, l’incarcération de la Conseillère spéciale auprès de la Présidence de la République, Claudine Razaimamonjy et la traduction devant la Justice du Sénateur Riana Andriamandavy VII. Le SMM réclame également une excuse publique de la part du Sénateur Riana Andriamandavy VII, du Sénateur Andrianjaka Samson Goulzar qui a mobilisé ses partisans devant le tribunal d’Ampanihy la semaine dernière pour mettre la pression sur les juges et réclamer la libération d’un maire placé sous mandat de dépôt, ainsi que de la part des 16 maires de cette localité qui ont accompagné ce sénateur lors de cet évènement dont le SMM considère comme « de la rébellion ».

Délai légal. « Le délai légal pour l’hospitalisation d’un détenu ayant déjà été épuisé depuis longtemps, il est donc temps de remettre Claudine Razaimamonjy en prison », a martelé la présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar, Fanirisoa Ernaivo. A entendre ses explications, si ces préalables ne sont pas réalisés, le SMM ne se mettra pas sur la table de la négociation. Il serait même question de radicaliser le mouvement. En effet, les magistrats prévoient d’entamer une grève générale si toutefois, les dirigeants continuent de faire la sourde oreille par rapport à leurs revendications. Réclamer le soutien des simples citoyens n’est également pas à écarter. L’on attend donc la réaction de l’Exécutif et particulièrement, du ministre Charles Andriamiseza par rapport à ces préalables du SMM. Histoire à suivre.

Davis R

Share This Post

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz