Politique : Ravalomanana propose une alliance à Rajoelina

Jacaranda
Marc Ravalomanana est confiant que le peuple est derrière lui. (Photo : Nary Ravonjy)

Une esquisse de réconciliation entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina se dessine-t-elle en ce moment ? En tout cas, d’après les propos de l’ancien chef de l’Etat, hier à Faravohitra, tout porte à croire que c’est un scénario tout à fait envisageable.

Plus rien en commun avec l’actuel président de la République, mais peut-être un accord avec l’ancien président de la Transition, c’est ce que Marc Ravalomanana a dévoilé hier à Faravohitra, lors d’une rencontre avec la presse. L’ancien chef de l’Etat met en avant « l’intérêt supérieur de la nation » de sorte qu’il a décidé d’« oublier le passé ». « Aleo ny lasa omban’ny lasa » comme on dit en malgache. « Nous devons penser à l’avenir. Dans ce cas, si Andry Rajoelina est prêt à passer un accord avec moi, je le serai aussi. Et le deal sera respecté par chacun de nous », a-t-il souligné. Une annonce qui est loin de réjouir les tenants du pouvoir actuel surtout si Andry Rajoelina venait également, à son tour, à déclarer sa volonté de s’allier avec Marc Ravalomanana. Un accord dans le cadre de l’élection présidentielle, du processus électoral, ou autre ? Le président national du Tim n’a pas donné d’amples précisions sur cette probabilité.

7 février. Par ailleurs, l’affaire du 7 février 2009 a été remise sur le tapis. Une affaire qui n’épargne ni Marc Ravalomanana, qui était le chef de l’Etat de l’époque, ni Andry Rajoelina, premier responsable de la « Révolution orange ». Pour le premier, il réitère qu’il n’a point tué ses compatriotes. « Je n’ai  commis aucun acte de génocide », avance-t-il. Et effectivement, si l’on se réfère à la définition du génocide par le Statut de Rome, le but est focalisé sur l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial, ou religieux. Néanmoins, l’hypothèse d’un crime contre l’humanité n’est pas à écarter sauf que, dans ce cas, l’affaire devrait être rejugée aux fins de connaître les véritables responsables  et de dégager toutes les zones d’ombre qui planent toujours sur cette tuerie du 7 février 2009.

Condamnation. Toujours dans cette même optique, Marc Ravalomanana qualifie la Cour qui l’a jugé d’ « incompétente » et nie, par conséquent, sa condamnation. « C’était la Cour criminelle  ordinaire qui m’a jugé, or en tant que chef d’Etat, c’était plutôt la Haute Cour de Justice qui devrait s’occuper de l’affaire », a rappelé Marc Ravalomanana. Pourtant – et la question lui a été posée – cette fameuse Haute Cour de Justice n’existait pas encore en 2009. « Je tiens à préciser que je n’ai pas encore été notifié de cette décision de justice me concernant », informe-t-il. Sur ce point, la ministre de la Justice, lors d’une conférence de presse qu’elle a tenue hier à Faravohitra, a mis les points sur les « i » par rapport à cette notification de Marc Ravalomanana. (Voir article par ailleurs). De surcroît, « ma condamnation résulte d’une motivation politique », poursuit-il. Mais force est de rappeler que même s’il n’a pas démissionné, mais a transféré les pleins pouvoirs à un directoire militaire, Marc Ravalomanana n’était plus officiellement le chef de l’Etat depuis le 17 mars 2009.

Candidature. Cette affaire ne risque-t-elle pas donc d’impacter sur la candidature de Marc Ravalomanana ? En tout cas, ce qui est certain c’est qu’il n’a pas du tout l’intention de faire une demande d’amnistie auprès du CFM (Conseil du « Fampihavanana Malagasy »). « Si j’y procède, cela veut dire que j’accepte ma condamnation, or ce n’est pas le cas », a-t-il renforcé. Quoi qu’il en soit, le président national du parti Tim réfute toute manœuvre sournoise visant à l’empêcher de se porter candidat. « Si la Haute Cour Constitutionnelle refuse ma candidature, elle sera tenue responsable des conséquences, tout comme ceux qui veulent arriver à cette fin », a-t-il prévenu. Mais ce n’est pas tout.  Il a, une fois de plus, rappelé qu’il ne sera pas uniquement le candidat du parti Tim, mais du peuple malgache.

Aina Bovel

Share This Post

13 Comments - Write a Comment

  1. · Edit

    Ravalomanana, Il l’a déjà le pouvoir. Qui a voulu verser du sang pour arriver à ses fins?c’est surement Andry Rajoelina car il ne pourrait jamais justifier ce coup d’Etat. Tout le monde sait que Lafance et Deba etaient derrière tout ça.

  2. La majorité du nos patriote sont des idiot(e)s, le responsable de la tuerie est Rajoelina évidement, parce que c’était bien lui que a soif de pouvoir, et il avait sacrifié le peuple Malagasy

  3. Je ne suis pas pour Ra8, mais vous tous qui lui poursuit comme criminelle, est-ce que vous avez au moins une prevue qu’il a tué ou bien donné de l’ordre pour tirer à la foule?
    Ianareo manohana io tôtô kelin’ny frantsay io, mba lazao hoe inona no tena zavatra misongadina vitany? Jereo ny fampian-tranona ireo syriana mpitsao-ponenana ireo izay mahatonga ny fiankaran’ny vidim-piainana. Ireo karazana vahiny nihitra eto Dago t@ androny, ny fivarotana tanin’olona. Ampiasao io saina io fa aza atao ao anaty loha fotsiny . @zay io olona hindrahindrainareo io double nationalité sa mbola tia hiverin-dàlana ho zanatany frantsay indray Madagasikara.

  4. adalana sa tsy fandinihina lalina…

  5. En revenant sur 2009, nous reviendrons sur 2002, 1981, 1975 … Tout ça nous rapportera quoi à la fin?
    Ailleurs, les autres parlent de coloniser la Lune et, nous, nous en sommes encore à -40 ans par rapport à 2018.

  6. Si le pouvoir en place oserait d’appliquer cette décision de justice, il devrait mettre en tête que cela deviendra jurisprudence pour le président Henry aussi… À bon entendeur salut!

  7. Si cette alliance devait effectivement se faire,et j’ose espérer qu’elle ne se fera pas,ce serait une alliance contre nature et de ce fait ne peut pas durer.Enfin nos politiques,nous ont tellement habitué à des comportements plus que bizarroides, que plus rien ne m’étonnera. Alors wait and see comme on dit.

  8. Ne chantez pas trop vite, rajoelina reste un putschiste, et des multitudes des crimes ont été commis par lui et son équipe. La véritable justice n’est pas encore passée. Les plus gros criminel du pays c’est ceux qui ont fait le putsch en 2009. RajaonArimampianina y est pleinement concerné. Alors les leroa, Olivier et compagnies vous n’êtes que les supporters de plus grands criminels malgaches. Vous ferez mieux de vous taire. En plus, ici on parle d’un accord et non une alliance. L’avez vous au moins, compris.

  9. Aujourd hui il reconnait tout le monde il crie etre la victime, en 2002 il a refusé la proposition de ZAFY pour une réconciliation et maintenant il se prostitue pour se rallier à la cause de ravalo et oui Mr ravalo après avoir jeté tous vos opposants en prison lorsque vous étiez au pouvoir aujourd’hui hui c est votre tour c’est le retour de la manivelle

  10. quoi que Ravalomanana disait, la justice a déjà rendu le jugement, il a commis un crime contre l’humanité!
    le plus frustrant qu’il a osé tuer ses compatriotes pour une soif de pouvoir!

  11. Pourquoi la rencontre de Marc Ravalomanana avec M. Andry Rajoelina est la pire chose à faire, et s’il a été victime de la mort de son défunt, il a été attaqué par le tribunal, mais quand il a été attaqué par le tribunal, il cherche une urgence. mauvais dans le pays pour porter ses fruits

  12. Donc les 100 morts de de 2009 sont mort pour rien car c’est est du passé

  13. Haha :il a décidé d’oublier les passé ?
    Aleo ve ny lasa homban’ny lasa ?
    Andry Rajoelina n’a pas besoin de coopérer avec Ravalomanana ,”notre Pays est trop sacré ” .
    ___________________________________________

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.